RMC Sport

Morts sur le Rallye du Var : défaillance technique ou erreur humaine ?

Les enquêteurs tentent de savoir comment une voiture engagée dans le 14e Rallye régional des Maures a pu tuer accidentellement deux personnes et en blesser 19 autres.

"On essaie de comprendre : est-ce une défaillance mécanique, une défaillance du pilote, ou du copilote ?", a expliqué la procureure de Draguignan. "C'est un dossier de fond et de longue haleine qui nous attend, avec énormément d'investigations", a-t-elle prévenu. Le pilote et le copilote, tous deux nés en 1968, "sont des pilotes d'expérience, qui pratiquent depuis une quinzaine d'années ce genre de sport", et ils avaient en main un véhicule neuf, a indiqué Mme Drouy-Ayral ce dimanche matin lors d'un point presse.

Au lieu de tourner à droite, le véhicule, neuf et piloté par un binôme expérimenté, est allé pratiquement tout droit, heurtant la foule derrière les rubans de sécurité. Des spectateurs ont été projetés à plusieurs mètres dans un champ de vignes. Un homme de 20 ans et un commissaire de course de 50 ans ont été tués. Dix-neuf personnes ont été blessées, admises dans sept hôpitaux de la région. Trois restaient en "urgence absolue" ce dimanche, a indiqué le préfet du Var Paul Mourier.

Une piste envisagée est celle de "la défaillance technique", a expliqué la procureure. "Nous allons saisir des experts incontestables pour des analyses poussées, notamment sur les métaux, pour savoir s'il y a eu des ruptures (avant le choc), ou si l'état de la voiture fait suite au choc". La voiture, dont l'avant a été défoncé, sera examinée lundi. L'enquête, confiée aux gendarmes de Saint-Tropez et de Sainte-Maxime, compte aussi s'appuyer sur les vidéos et photos des spectateurs. Selon le préfet, ce rallye, qui compte pour le championnat de France des rallyes, "avait reçu des avis favorables de toutes les administrations concernées": commission départementale de sécurité, mairies, gendarmerie, Sdis, etc.