RMC Sport

Mouton : « Un des constructeurs n’était pas d’accord »

Michèle Mouton

Michèle Mouton - -

Ancienne pilote et directrice du WRC à la Fédération internationale, Michèle Mouton souligne que le règlement en vigueur en rallye n’a pas pu être modifié dès cette année à cause du refus de Ford. En 2012, les pilotes les plus rapides, comme Sébastien Loeb ce week-end en Grèce, ne devraient plus être pénalisés.

Michèle Mouton, quel regard avez-vous porté sur le rallye de l’Acropole, qui vient de s’achever ?

Ça a été très animé. Ce rallye de Grèce est un rallye très difficile et la bagarre a été vraiment très intéressante. Il y a une première partie avec la domination de Petter Solberg. Ensuite, les deux Citroën officielles sont revenues très fort. Il y avait aussi Mikko Hirvonen. Ça a été une très belle bagarre. Nous sommes très contents à la FIA que le championnat se déroule dans ces conditions cette année.

Où est en le dossier du changement de la réglementation actuelle, qui lors des rallyes sur terre oblige le pilote qui est le plus rapide à ouvrir la route le lendemain ?

C’est un sujet sur lequel nous avons travaillé. Nous avons proposé de changer la règle et elle va changer l’année prochaine. Le shakedown (ndlr : tests et reconnaissances avant le début du rallye) va devenir une épreuve qualificative. On aurait souhaité l’appliquer dès cette année mais pour cela, il aurait fallu l’accord de tous les constructeurs engagés. L’un des deux n’était pas d’accord pour que cette nouvelle réglementation soit appliquée cette année. Nous sommes obligés d’attendre l’année prochaine. Dès 2012, la qualification au shakedown permettra au pilote le mieux classé de choisir sa position au départ. Cela va certainement changer beaucoup de choses. Il choisira pour le premier jour et ce sera sûrement dans l’ordre inverse pour les jours suivants.

Est-ce du côté de chez Ford que ça a coincé ?

D’après vous ? (rires) Comme c’est Sébastien Loeb qui ouvre la route, c’est sûr qu’ils n’étaient pas d’accord pour que ça change dès cette année. C’est dommage. Parce que tout changement au cours de la saison demande d’abord d’avoir l’accord de tous les participants. C’est le sport. Chacun défend sa position.

C’est quand même gênant de voir des pilotes ralentir le vendredi soir, puis le samedi soir…

C’est pour ça qu’on cherche une solution. Il y avait beaucoup de solutions proposées. Des solutions idéales, il n’y en a pas. Il faut trouver celle qui est la moins pire. J’espère que cette solution du shakedown devenant épreuve qualificative va nous aider. Ça entrera en vigueur en 2012, pour les rallyes sur terre.