RMC Sport

Ogier : « Aller chercher un deuxième titre »

Sébastien Ogier

Sébastien Ogier - -

Sacré champion du monde WRC pour la première fois de sa carrière en 2013, Sébastien Ogier (Volkswagen) déborde d’appétit pour la saison 2014 qui débute chez lui à Gap ce week-end lors du rallye de Monte Carlo.

Sébastien, avez-vous eu le temps de digérer votre titre durant l'intersaison ?

La saison se finit toujours mi-novembre mais on a préparé l’année d’après dans la foulée. On a effectué nos essais en décembre dernier pour préparer le Monte Carlo et le rallye de Suède. La coupure n’a duré que deux grosses semaines. Il faut arriver à recharger les batteries complètement à ce moment-là. Je pense avoir réussi à le faire, je me sens prêt pour redémarrer une nouvelle année avec l’objectif d’aller chercher le titre dans la peau du favori et pas de l’outsider comme l’année dernière.

Avez-vous senti un engouement particulier depuis votre titre ?

Devenir champion du monde m’a donné une notoriété. Aux alentours de Gap, d’où je suis originaire, c’est évident. C’est génial de commencer le Monte Carlo à Gap cette année. Je m’attends à une grosse fête et beaucoup de soutien. Je me suis aussi rendu compte que les requêtes des médias étaient beaucoup plus nombreuses que d’habitude. Ça a été fatigant mais c’est aussi bon à vivre. Ce n’est pas tous les jours qu’on décroche un premier titre.

Le départ de Gap vous contraint-il de ne pas avoir le droit à l'erreur ?

Ça me met un peu plus de pression sur les épaules mais je ne vais pas y penser quand je mettrai mon casque. Je vais me concentrer sur la course. Je sais que j’ai les armes pour bien faire. Le Monte Carlo, c’est un rallye très difficile puisque les conditions hivernales sont souvent les plus piégeuses. Il faudra être très concentré. On aborde ce rallye avec beaucoup d’humilité, de sagesse et de respect.

Quelle différence notez-vous entre le début de l'année dernière et celui de cette année ?

On est encore plus attendus au tournant. L’année dernière, tout le monde voulait voir où on se situait et maintenant, tout le monde sait que la voiture est performante. Tout le monde nous attend et nous place dans le costume du grand favori cette saison. On a dominé l’année dernière mais les compteurs sont remis à zéro et ça ne va pas être si facile que ça de garder notre titre. On aborde cette saison avec beaucoup de respect pour tous nos concurrents.

« Mes adversaires ? Latvala, Meeke, Kubica, Neuville »

Vous sentez-vous plus détendu ?

Oui ! L’année dernière, j’étais assez stressé et nerveux au départ de ce rallye mais aussi impatient de voir où on se situait en termes de performance. Mais ce n’est pas gagné d’avance. Il va falloir se battre, faire du bon boulot. Je vais donner mon maximum pour aller chercher un deuxième titre.

Qui seront vos principaux adversaires cette année ?

Le premier, c’est mon coéquipier (Jari-Matti Latvala). Il dispose du même matériel que moi, c’est un pilote très performant. S’il est capable d’être plus régulier, il peut être très dangereux. Pour le reste, il y a eu un grand chamboulement. Quasiment tous les pilotes ont changé d’équipes. Chez Citroën, Chris Meeke est très doué et va très vite. On peut s’attendre à des coups d’éclat de sa part. Kubica est aussi très rapide. Et malgré sa faible expérience, il est capable de faire de belles choses. Neuville est parti chez Hyundai, une nouvelle équipe, et il va falloir voir où il se situe. Il a prouvé qu’il pouvait être performant sur tous les rallyes. La performance peut être là. C’est bien d’être au départ d’une saison avec quatre voitures différentes. Ça fait de nombreuses années que ce n’est pas arrivé et c’est bien pour le championnat.

Etes-vous impressionné par le parcours de Robert Kubica passé par la F1 et de retour en compétition après un grave accident en rallye en 2011 ?

Il est impressionnant par sa motivation et son investissement pour réussir. Après les graves accidents qu’il a eus (en 2007 en F1 et en 2011), tout le monde aurait décidé d’arrêter. Lui s’est battu et ce qu’il fait en rallye malgré le handicap à sa main droit est remarquable. On est impatient de voir ce qu’il va faire avant nous. Il faut le respecter parce qu’il est capable de faire de belles choses.

A lire aussi :

>>> Tops sports 2013 : Ogier, l'héritier

>>> Ogier, nouveau roi adoubé

>>> Ogier : « Ma mère a beaucoup pleuré »

Propos recueillis par Antoine Arlot