RMC Sport

Ogier sur la voie royale

Sébastien Ogier peut voir venir.

Sébastien Ogier peut voir venir. - -

Après avoir remporté sept des huit spéciales du jour, Sébastien Ogier a non seulement pris les commandes du Rallye d’Australie. Le Français se rapproche surtout à (très) grands pas de son premier titre mondial.

Un Sébastien chasse l’autre. Un an après le neuvième et dernier titre mondial acquis par le boulimique Sébastien Loeb, l’autre Sébastien, Ogier donc, s’apprête à se coiffer de sa première couronne planétaire. Un sacre qui lui tend plus que jamais les bras, lui qui avait raté le coche en Allemagne. Mais cette fois-ci, le Haut-Gapençais tient le bon bout après sa razzia réalisée lors de la première journée du rallye d’Australie. Soit sept spéciales dans la poche sur les huit au programme du jour.

« C’a été une journée parfaite, a confié Ogier. Et une courte journée, alors qu’il y a deux journées longues et importantes qui nous attendent. Rien n’est fait mais aujourd’hui, nous ne pouvions pas faire mieux. Mon avantage sur Hirvonen n'est pas énorme (20 secondes, ndlr). Quant à Neuville, il n'est pas très loin non plus (à 38 secondes). Je redoutais cette journée comme la peste, mais j’ai su récolter les fruits de mon excellente qualification (2e jeudi). J'ai pu partir derrière la plupart des pilotes qui ont balayé la route pour moi. Sur terre, avec toute cette poussière, c'est primordial. J'ai sans doute bénéficié de meilleures conditions que ceux qui me précédaient… »

Virtuellement 85 points d

Virevoltant sur la poussière émanant des routes de la forêt de la Nouvelle Galles du Sud, le pilote Volkswagen de la VW Polo R s’est donc montré impressionnant tout au long de la journée, enchainant les meilleurs temps et ne cessant d’augmenter son avance. « Mais je n'ai pas dit mon dernier mot, prévient le Belge Thierry Neuville, actuel dauphin du Français au classement mondial des pilotes. Je vais accélérer samedi et on verra ce que cela donne. C'est mon ambition. Plus que d'empêcher Sébastien (Ogier) d'être titré dès ce week-end, je veux juste gagner car il a tellement d'avance qu'il sera champion du monde... ».

Avec virtuellement 85 points d’avance sur le pilote Ford, Ogier peut voir venir même s’il reste prudent. « Décrocher le titre dès dimanche, je ne vais pas dire que je n'y pense pas, mais le rallye est encore très long, conclut le Haut-Alpin avec prudence et sagesse. Ce samedi, les pilotes emprunteront des tronçons plus larges et beaucoup plus roulants. Un boulevard pour Ogier.

GM