RMC Sport

Peterhansel : « On est loin d’être au Pérou »

Stéphane Peterhansel

Stéphane Peterhansel - -

Dominé jeudi par son coéquipier chez Mini, Krzysztof Holowczyc, et par le Hummer de Robby Gordon, le Français conserve malgré tout la tête du classement général du Dakar chez les autos. Mais le nonuple vainqueur reste sur ses gardes.

Stéphane, comment s’est déroulée cette 5e étape ?

Normalement, les dunes de Fiambala, c’est du sable blanc, très mou, pas facile à franchir. Aujourd’hui (jeudi), c’était beaucoup plus facile que d’habitude. Il a plu hier ou avant-hier, donc le sable étant humide, il était beaucoup plus porteur. Et la température est tombée. Elle est descendue d’une quinzaine ou d’une vingtaine de degrés. On ne peut pas dire que Fiambala, cette année, c’était une étape très, très dure.

Quel bilan en tirez-vous ?

Ouvrir la piste, ce n’était pas évident. Je pensais perdre beaucoup plus de temps. En plus, les motards ne faisaient pas la même spéciale, donc il n’y avait aucune trace pour suivre la bonne piste. On est parti sur un rythme calme, en se disant qu’il ne fallait pas se tromper. On a pris notre temps pour faire une bonne navigation. On n’a jamais tourné en rond pour trouver le bon chemin. Donc le bilan est correct.

Personne ne sort vainqueur de Fiambala cette année…

C’est déjà arrivé que des leaders perdent la course à cet endroit-là les autres années. Mais là, à part une petite erreur de De Villiers qui a perdu quelques minutes et Nasser Al-Attiyah qui a dû avoir un problème mécanique (surchauffe, ndlr), tous les autres pilotes s’en sont bien sortis. La course a du mal à se décanter. Les écarts sont très serrés.

« Les Hummer font des erreurs »

La domination des Mini, avec Holowczyc deuxième du général à 4’18 et Nani Roma troisième à 10’39, peut-elle être perturbée ?

On est loin d’être au Pérou. Il y aura beaucoup de kilomètres. De Villiers n’est pas très loin (5e à 21 minutes, ndlr). Les Hummer peuvent jouer les trouble-fêtes. Ce serait bien effectivement que les Mini, on se positionne vraiment en tête et qu’on puisse ouvrir la bagarre entre nous. Mais il faut déjà éliminer les autres concurrents.

Les Hummer de Gordon et Al-Attiyah connaissent quand même des problèmes…

Je pensais qu’ils allaient être rapides, mais pas aussi rapides. Nasser Al-Attiyah, quand il décide d’attaquer, ça va super vite. Mais ils rencontrent quelques problèmes. Et ils font quelques erreurs. Nasser, il va vite, mais mercredi, il s’est planté dans la boue. Aujourd’hui (jeudi, ndlr), il aurait sauté une tranchée et endommagé la voiture. Ils ont quelques problèmes de pilotage.