RMC Sport

Sainz l’attendait depuis si longtemps…

Carlos Sainz a remporté son premier Dakar aujourd'hui à Buenos Aires.

Carlos Sainz a remporté son premier Dakar aujourd'hui à Buenos Aires. - -

Le pilote espagnol a remporté ce samedi à Buenos Aires le premier Dakar de sa longue carrière. Il devance son coéquipier chez Volkswagen, Nasser Al-Attiyah, après une dernière semaine très tendue entre les deux hommes.

Comme Prost et Senna en F1, Rossi et Lorenzo en Moto GP, Contador et Armstrong en cyclisme, le Dakar 2010 a accouché d’une lutte interne très dure. Un match entre deux coéquipiers plus ennemis qu’amis. Mardi à Santiago, Carlos Sainz possédait dix minutes d’avance sur Nasser Al-Attiyah. L’Espagnol n’imaginait pas encore que son coéquipier qatari dans le team Volkswagen allait lui faire vivre un véritable enfer durant les quatre dernières étapes.

Consciencieusement, Al-Attiyah va reprendre seconde par seconde à Sainz. Du temps de Mitsubishi, le team manager se serait dépêché de noyer les ambitions du second et de prôner une stratégie d’équipe. Mais cela ne se passe pas comme ça chez les Allemands de Volkswagen. Pas un mot. Messieurs, que le meilleur gagne. Tous les coups ont été permis entre les deux hommes. Ce qui a valu quelques passes d’armes viriles, sur la piste et en dehors. Vendredi, Al-Attiyah a fait respirer la poussière à Sainz après que ce dernier a tenté de l’empêcher de dépasser. Hors de lui à l’arrivée, l’Espagnol a sorti insultes et gestes obscènes à l’encontre de son coéquipier.

Dernière montée d’adrénaline avant l’ultime étape de samedi. Au départ de San Rafael, Sainz comptait 2’48 d’avance sur Al-Attiyah. Petit pécule mais pécule suffisant pour l’Espagnol qui l’emporte avec 2’12 au final malgré le succès du Qatari dans cette dernière spéciale dont l’arrivée à été jugée à Buenos Aires. Il s’agit du plus petit écart à l’arrivée d’un Dakar entre deux autos, soit l’équivalent d’à peine trois kilomètres après 4800km de spéciales ! Champion du monde des rallyes en 90 et 92, Sainz était passé sur rallye-raid en 2005. Après quatre tentatives infructueuses sur le Dakar, le « Matador » touche enfin son Graal.

La rédaction - M.M.