RMC Sport

Un exploit qui fait l'unanimité

Du copilote Daniel Elena au directeur sportif de Citroën Sport Olivier Quesnel en passant par l'ancien « Finlandais volant » Ari Vatanen, double vainqueur du rallye des Mille Lacs, la performance de Sébastien Loeb est salué par tous.

Ari Vatanen (Finlandais, double vainqueur en 1981 et 1984) : « Rien ne minimise la valeur de la victoire de Sébastien. C’était une question de temps qu’il gagne ce rallye. C’était sûr qu’un jour il allait gagner. Il en était capable. 2008 c’était son année. J’ai bien peur que ce ne soit pas la dernière victoire de Sébastien aux Mille Lacs. Mais comme je dis, avec un arrière grand-père finlandais, c’est tout à fait normal. C’est normal qu’il soit si fort. Un petit morceau de cette victoire appartient à la Finlande. On ne peut pas expliquer autrement la force de Sébastien sans le fait que son arrière grand-père soit finlandais. »

Daniel Elena (copilote de Sébastien Loeb) : « Ce n’est pas une histoire de franchir un cap. Quand il veut dégoupiller il dégoupille. Là on a presque dégoupillé de la première à la dernière. A la fin on a géré. Entre vendredi et samedi c’était du dégoupillage total toute la journée. Ce n’est pas que cette victoire a plus de valeur d’une autre. C’est un rallye qui nous échappe depuis plusieurs années. Je pense que maintenant on a pratiquement fait la boucle de tous les rallyes du championnat du monde et ça c’est magique. »

Olivier Quesnel (Directeur sportif Citroën Sport) : « Ce qu’il a fait c’est extraordinaire. C’est une victoire Citroën, une victoire française. C’est un tout (il pleure de joie). C’est l’émotion. C’était quitte ou double. Seb voulait gagner, nous on avait besoin de points. Le thème c’était « gagne mais sans sortir ». Une équation théoriquement impossible à résoudre. Il l’a résolu. C’est Seb mais ce que je voulais retenir c’est cette victoire en Finlande. La dernière c’était Didier Auriol en 92 alors imaginez ce que ça représente et ce que ça veut dire. C’est un exploit. »