RMC Sport

Ces Bleus deviennent inquiétants

Tony Parker

Tony Parker - -

Battue ce jeudi à Gravelines par une équipe de Belgique limitée mais valeureuse (63-57), l’équipe de France a affiché des lacunes inquiétantes à deux semaines des Jeux Olympiques de Londres.

Et de deux ! Deux défaites en trois matchs de préparation pour l’équipe de France. Après le lourd mais logique revers concédé mardi en Espagne (81-65), les Bleus ont cette fois chuté à domicile face à la Belgique (63-57). Un adversaire beaucoup moins prestigieux que les champions d’Europe en titre mais également supérieur actuellement aux hommes de Vincent Collet. Si les absences de Nicolas Batum, qui selon la presse américaine a signé avec Minnesota, et de Boris Diaw, en attente de la validation de son assurance, ont forcément pesé dans la balance, il n’en reste pas moins que le tableau commence à se noircir à deux semaines du début des Jeux Olympiques de Londres.

Malgré le soutien des 3000 personnes présentes dans le petit mais bouillant Sportica de Gravelines, les Tricolores ont été « mangés » dans l’agressivité par une surprenante équipe belge. Manquant de réussite sur les tirs primés (3 sur 12), les coéquipiers de Tony Parkern’ont pas répondu présent. « C’est une période difficile pour nous, on le savait déjà, déclare Vincent Collet. (…) On est dans le dur, il ne faut pas avoir peur de le dire, c’est une réalité. » Seules satisfactions, l’apport des joueurs intérieurs, dont celui de Kévin Séraphin, auteur de 13 points, et la prestation de Nando De Colo, meilleur marqueur de la rencontre avec 15 points. « On n’est pas en forme, il nous a manqué beaucoup de choses, souligne Parker. Les Belges ont bien joué. Pour nous, c’est peut-être un mal pour un bien car il faut vraiment qu’on s’y mette. »

Parker : « Je n’ai pas été bon »

Autre grand enseignement de cette rencontre : Tony Parker n’est pas encore prêt. Si le souhait de Jacques Monclar, membre de la Dream Team RMC Sport, de voir le meneur des Spurs jouer 20 minutes après ses deux passages éclairs face à la Grande-Bretagne et l’Espagne, a été exaucé, le meneur All Star est encore loin de son meilleur niveau. Si « TP », dont la préparation a été perturbée par une blessure à un œil, a inscrit 7 points et laissé entrevoir quelques éclairs dont il a le secret, il a manqué certains paniers importants. « Je suis toujours hors-rythme, lance d'ailleurs Parker. Je n’ai pas été bon ce soir, j’ai perdu trop de balles et manqué des tirs, mais c’est normal ça fait 3 jours que j’ai repris. Mais je n’ai pas d’excuses. » Et sans leur star à son meilleur niveau, ces Bleus-là sont décidément bien pâles. A eux de redresser la barre dès vendredi face à la Biélorussie, à Liévin (20h30). Une rencontre qui pourrait se jouer sans Mickaël Gelabale (torticolis) et Ronny Turiaf (hanche). Décidément, quand rien ne va...

Alexandre Alain avec François Giuseppi, à Gravelines