RMC Sport

Ces Bleus sont-ils trop pâles ?

Karabatic-Parker

Karabatic-Parker - -

Basketteurs et handballeurs ont perdu leur dernier match de préparation avant les Jeux Olympiques. Faut-il pour autant s’inquiéter pour la compétition ? État des lieux de deux sélections très attendues à Londres.

Peut-on vraiment comparer la situation actuelle des équipes de France de handball et de basket ? Les deux sélections restent, certes, sur une défaite lors de leur dernier match de préparation, contre la Hongrie pour la première (23-22), contre l’Australie pour la seconde (69-67). Mais les similarités semblent s’arrêter là.

De l’avis général, les Experts ont joué avec le frein à main en fin de match face aux Hongrois. Un avis partagé à chaud par le sélectionneur Claude Onesta : « Nous avons fait une très bonne première mi-temps. Après, personne n’avait envie de rater le voyage pour Londres à quelques minutes de la fin d’un match amical et peut-être qu’inconsciemment, nous avons levé le pied », a déclaré le technicien français, balayant du coup les soupçons d’équipe vieillissante qui peine à conclure ses rencontres.

Invité de Before London ce mardi, le DTN Philippe Bana a confirmé les propos d’Onesta : « Les joueurs avaient peur de se blesser avant Londres, et n’ont donc pas fait tout ce qu’il fallait pour gagner ce match, sachant que le meilleur est à venir. » L’heure n’est donc pas à l’inquiétude pour les co-équipiers de Didier Dinart, qui ont par ailleurs affiché de très belles dispositions lors du match précédent contre la Roja (31-24). « Les Espagnols ont été broyés, c’est cela qu’il faut garder en tête avant la compétition », a rappelé Daniel Costantini, membre de la Dream Team RMC.

Les basketteurs trop « diesel »

Si les Experts ont ralenti en fin de partie, les Bleus de Vincent Collet ont, eux, terminé pied au plancher face aux « Boomers » australiens. Il faut dire que jusqu’alors, ils n’avaient absolument rien montré au public de Strasbourg, dominés de la tête et des épaules par des Australiens plus puissants. Aux abonnés absents pendant une demi-heure, les Bleus, décevants lors de la rencontre, ont même compté 16 points de retard avant d’entreprendre un formidable come-back.

Ce retard à l’allumage, les Bleus l’avaient également connu contre le Brésil (78-74), réussissant cette fois à renverser la vapeur. Une tendance qui inquiète en interne, notamment dans la perspective des deux premiers « cols hors-catégorie » qui les attendent : les États-Unis et l’Argentine. Quelques minutes après la défaite face à l’Australie, l’ailier fort Florent Piétrus (31 ans) avait lancé en direct un avertissement : « On attend d’être en difficulté pour réagir, lâchait l’ancien Palois dans Before London. C’est une sonnette d’alarme qu’il faudra absolument entendre. Tout le monde doit prendre conscience que c’est un problème qui peut nous coûter cher pendant les JO. » Une inquiétude encore loin d’habiter les Experts à trois jours du début des Jeux Olympiques.

Anthony Tallieu