RMC Sport

Beesley : « J. Noah accepte d’être dans la liste »

Joakim Noah

Joakim Noah - -

Directeur général de la Fédération française de basket, Patrick Beesley était l’invité du TP Show ce lundi sur RMC. Il annonce que Joakim Noah est d’accord pour jouer l’Euro avec les Bleus, en septembre. Mais sa blessure à un pied est inquiétante.

Patrick, vous êtes en tournée aux Etats-Unis avec Vincent Collet. Comment s’est passé votre voyage à Chicago ?

Bien. Après San Antonio, on a fait un stop à Dallas pour rencontrer Rodrigue (Beaubois). On a passé un bon moment avec lui pour faire le point. C’est important pour Vincent Collet, ça lui permet de discuter avec les joueurs. Rodrigue a un gros plâtre sur la main. Il en a encore pour cinq semaines. Il se pose des questions sur la suite parce qu’il est free agent. C’est un peu compliqué. Ça m’étonnerait qu’il ait signé quelque chose quand on commencera la préparation. Je crois que pour Rodrigue, malheureusement… Et hier soir (dimanche), on a vu Joakim (Noah). On a passé un grand moment avec lui.

Que s’est-il dit ?

Il adhère complètement au projet. C’est quand même une bonne nouvelle. Il accepte d’être dans la liste large des 24. Il a signé les papiers hier soir. La mauvaise nouvelle, c’est que sa blessure est à mon avis plus grave que ce qui a été dit. Il a joué quatre semaines avec une aponévrose. On connaît les risques de cette blessure. Ils l’ont quand même fait jouer et aujourd’hui, c’est assez sérieux. Il a très mal. Il marche difficilement. La reprise n’est pas encore envisagée. C’est une ombre au tableau, bien sûr.

Mais il est prêt à venir en équipe de France cet été…

On s’est mis d’accord, il laisse passer les quelques semaines qui arrivent et on fait un point final fin mai. On lui a expliqué qu’on avait besoin d’y voir clair dès la fin du mois de mai pour que le coach puisse composer son équipe. On le laisse tranquillement gérer sa blessure. Et on fera un point fin mai sur sa situation. C’est important que Joakim soit dans la liste. S’il est guéri, on ne peut pas l’appeler si son nom n’est pas dans la liste. C’est une bonne chose. Après, il faudra suivre l’évolution de la blessure.

Comment l’avez-vous trouvé moralement ?

Je l’ai trouvé très soucieux. Il est en colère. Il ne joue pas, il voit son équipe être handicapée. Il vit ça tellement mal qu’il refuse d’être sur le banc pour accompagner l’équipe. Il est enfermé dans la salle derrière, en train de faire de la muscu. C’est assez drôle.

La prochaine étape, c’est Washington ?

Oui. Ce soir, on voit Kévin Séraphin. La situation est compliquée pour lui aussi. Il joue beaucoup moins. On va faire le point et parler de la suite.

Vous n’êtes pas allé voir Ian Mahinmi ?

Non. Le problème, c’est qu’on a une fenêtre très courte avec Vincent qui fait ça entre deux matchs (de Strasbourg, ndlr). Ian était du côté de Los Angeles. Je suis allé le voir il y a 15 jours. On est en contact. Là, c’était important pour le coach de voir Boris et toi (Tony Parker) à San Antonio. 

A lire aussi :

- Parker : « En ce moment, c’est compliqué »

- NBA - Appelez-le Mr Bosh !

- Les classements NBA