RMC Sport

Collet : « Il n’y a rien d’alarmant »

Vincent Collet

Vincent Collet - -

Invité de Basket Time sur RMC, Vincent Collet est revenu sur la défaite de l’équipe de France face à la Grèce, dimanche, en finale du tournoi de Strasbourg. L’entraîneur des Bleus ne s’affole pas à quelques semaines de l’Euro en Slovénie.

Vincent, y a-t-il de réelles inquiétudes après cette défaite face à la Grèce en finale du tournoi de Strasbourg (79-67) ?

Il faut toujours s’inquiéter après une défaite car il y a des choses qui n’ont pas fonctionné. Nous sommes à moins d’un mois du début de l’Euro en Slovénie (du 4 au 22 septembre, ndlr) et dans toute campagne, il y a des accrocs. Il faut savoir se servir des défaites. Il ne faut surtout pas reproduire les mêmes erreurs. Face à la Grèce, nous avons manqué d’intensité et d’engagement. A ce niveau-là, cela ne pardonne pas.

Comment les joueurs ont-ils vécu cette défaite ?

Ils ont pris un petit coup sur la tête mais ils ne tombent pas dans la panique. Sur le match, l’organisation grecque a été très bonne. En revanche, notre attitude n’a pas été bonne par rapport au match de la veille face à la Croatie. La Grèce maîtrise parfaitement son basket. On les a laissés dérouler.

Etes-vous satisfait par les prestations de Joffrey Lauvergne (9 points 7 rebonds), Alexis Ajinça (16 points, 6 rebonds) et Johan Petro (6 points, 4 rebonds) dans le secteur intérieur ?

Oui, c’est une bonne surprise. Dans le domaine offensif, ils sont très bons. A présent, il va falloir progresser dans le secteur défensif, à l’image de toute l’équipe. Nous sommes encore un peu naïfs sur certaines séquences et nous commettons des fautes évitables, notamment de la part d’Alexis Ajinça. Il a commis sa troisième et quatrième faute coup sur coup. Cela a changé le match.

La décision d'écarter Kim Tillie, Evan Fournier et Léo Westermann pour l'Euro a-t-elle été difficile à prendre ?

Très difficile. C’est le moment le plus pénible du métier de sélectionneur. Ces joueurs ont beaucoup donné mais il fallait que je choisisse. J’ai tranché. J’ai réalisé des entretiens individuels avec les joueurs pour leur dire qu’ils ne seraient pas conservés. Mais, de toute façon, les joueurs sont abattus. Cette décision a été prise avec mon staff après énormément de réflexion. Nous étions très partagés, mais c’est comme cela.

A lire aussi :

>> Le coup de gueule de Brun

>> Collet note des progrès

>> Les Bleus battus

Basket Time