RMC Sport

Comme des championnes

Sandrine Gruda

Sandrine Gruda - -

L’équipe de France a idéalement débuté l’Euro en Pologne par une victoire pleine d’autorité face à la Croatie (86-40), ce samedi. Si la victoire était attendue, la manière autoritaire imposée par les championnes en titre impressionne.

Le chemin qui mène à Lodz, lieu de la finale le 3 juillet prochain est encore loin. La première phase de poule n’est d’ailleurs pas la partie la plus difficile à franchir pour l’équipe de France. Mais les Bleues, tenantes du titre (et qui seront qualifiées pour les Jeux de Londres en cas de récidive), n’ont pas commis l’erreur de se compliquer la tâche face à la Croatie pour leur entrée en matière, ce samedi à Katowice. 86-40, du travail bien fait ! « On ne pouvait pas mieux démarrer, s’est réjouie Céline Dumerc à l’issue de la rencontre. On a fait une entame de rêve. On a su garder la tête sur les épaules. On ne s’est pas lâché après nos cinq très bonnes premières minutes. »

Les 46 points d’écart démontrent qu’il n’y a eu aucun suspense dans la rencontre. Les filles de Pierre Vincent ont débuté par 11-0 pour progressivement faire gonfler la différence. Sans jamais se relâcher. « On a à cœur de bien faire le travail jusqu’au bout. Quand il y a tant d’écart au score, on ne regarde plus, on applique juste les consignes. Ce soir, le match était plié rapidement. Mais derrière, il y a une compétition à jouer et d’autres matchs à aller gagner. Chaque minute sur le terrain, c’est du travail à accomplir. On est dans cet état d’esprit-là, peu importe le score. »

Malgré une Céline Dumerc timide (3pts, 3rbds, 2 passes), les Françaises ont écœuré leurs adversaires dans le sillage de Edwige Lawson-Wade (13pts, 6rbds, 2 passes), Emilie Gomis (13pts, 4rbds, 1 passe) et Sandrine Gruda (12pts, 8rbds). Isabelle Yacoubou s’est aussi régalé dans la raquette. Une performance collective à reproduire dès ce dimanche face à la Lettonie. « On est contente mais pas euphorique. Il faut rester concentré sur notre objectif final, vise l’ambitieuse Sandrine Gruda. On sait pourquoi on est là. On a gagné de 46 points mais ce n’est pas une référence. » La compétition ne fait que débuter mais les Françaises, dont l’objectif initial est de terminer dans les cinq premières, sont parties du bon pied.