RMC Sport

Des Braqueuses de haute volée

Troisième victoire en trois matches pour les Bleues

Troisième victoire en trois matches pour les Bleues - -

Face à une équipe de Grande-Bretagne pourtant accrocheuse, l’équipe de France a remporté un troisième succès en autant de matches de l’Euro (79-47), lundi à Trélazé. Après avoir survolé cette première phase, les Bleues confirment qu’elles sont les grandes favorites de la compétition.

L’Arena Loire de Trélazé était archicomble ce lundi, pour la victoire des Braqueuses face à la Grande-Bretagne (79-47). La troisième en trois rencontres du premier tour de la compétition continentale. Avec à chaque fois un score fleuve et une domination écrasante sur le parquet. Le sans-faute est donc total pour les Bleus en ce début d’Euro.« Le bilan est plutôt positif, analyse la capitaine Céline Dumerc. Encore une fois, on peut voir qu’on est une équipe de France solide, avec un banc, et que tout le monde apporte sa pierre à l’édifice. Et ça, c’est très intéressant. Sur trois matches, tout le monde a apporté quelque chose. »

On annonçait pourtant un match plus accroché dans cette « finale » du groupe C. Avant le coup d’envoi, les deux équipes étaient à égalité de points, avec deux succès à leur actif et une qualification déjà assurée pour le tour principal. D’autant que l'année dernière, lors des Jeux Olympiques de Londres, la Grande-Bretagne avait posé beaucoup de problèmes aux Françaises, qui avaient dû attendre la prolongation pour l’emporter (80-77).

Mais cette équipe de France-là a visiblement mûri, comme le confiait Jennifer Digbeu, vice-championne olympique avec les Braqueuses et absente de cet Euro, avant le match, dans Basket Time sur RMC : « Les filles ont franchi un palier. Elles ont encore progressé depuis l’argent à Londres. Maintenant, ce sont des victoires écrasantes à chaque match. » Contrairement aux deux premiers matches, les Bleues ont construit leur avance petit à petit. Les Britanniques ont bien tenté de verrouiller le jeu en première mi-temps, sans toutefois parvenir à trouver la solution offensivement, si ce n’est par quelques tentatives réussies à trois points.

Le titre en ligne de mire

En face, les Françaises sont restées solides. Elles se permettent même le luxe de manquer des lancers francs. Valériane Ayayi, incisive offensivement, termine meilleure marqueuse du soir (11 points) avec Isabelle Yacoubou, encore impériale dans la raquette (9 rebonds). « Je me sens super bien sur le terrain parce qu’autour de moi, j’ai des filles très réceptives, qui m’aident et m’encouragent, souligne Valériane Ayayi. Ça ne peut qu’aller ! » Ajoutez à cette équipe une Sandrine Gruda qui confirme sa forme étincelante et une Diandra Tchatchouang de folie…

On ne voit pas qui pourrait empêcher les Françaises de filer vers le titre. « C’est vrai que, sans enlever le mérite de l’équipe de France, le championnat d’Europe, c’est limite une blague, selon Jennifer Digbeu. De ce que j’ai vu, l’Euro n’est pas d’un super bon niveau. Les Françaises survolent déjà et ce n’est pas terminé. J’ai dit à Sandrine (Gruda) et Isabelle (Yacoubou) que si elles n’étaient pas championnes d’Europe, il fallait qu’elles changent de métier. »

D’autant que les Russes, championnes d’Europe en titre, sont éliminées de la compétition après le succès de l’Espagne sur la Suède (73-49). Les Bleues devront toutefois se défaire de la Biélorussie, de la République Tchèque et de la Croatie lors du tour principal. Et cela commence dès mercredi face aux Croates, en Vendée. Mais le chemin vers un titre de championnes d’Europe semble de plus en plus dégagé.

A lire aussi :

- Euro : les Bleues peuvent voir loin

- Euro : les Braqueuses au rendez-vous

- Dumerc : « Tout le monde va vouloir la peau de la France »

Apolline Bouchery, avec Rodolphe Massé à Trélazé