RMC Sport

Euro Basket 2019: les Bleues veulent vaincre la malédiction française à la Stark Arena

Théâtre de la demi-finale de l’Euro Basket 2019 France-Grande-Bretagne ce samedi (18h) à Belgrade (Serbie), la Stark Arena est une salle maudite pour le sport français.

La Stark Arena, ou anciennement Belgrade Arena, n’a jamais vraiment porté chance à la France. Depuis sa construction en 2004, les échecs du sport français se sont multipliés. Les premiers à avoir arpenter l’enceinte de 20.000 places sont les volleyeurs français en 2005. Lors du championnat d’Europe, les coéquipiers de Stéphane Antiga, vice-champions d’Europe en titre, ne passent pas la phase de poules avec un bilan de 2 victoires, 3 défaites. Le premier échec d’une longue liste.

EuroBasket 2005, le traumatisme

Quelques jours après l’Euro de volley-ball, la Serbie et Belgrade accueillent les championnats d’Europe de basket masculin. La France, entraînée par Claude Bergeaud, est emmenée par Tony Parker, Boris Diaw ou encore Antoine Rigaudeau. Elle retrouve la Grèce en demi-finales. A 45 secondes de la fin du match, la France mène de 7 points et se dirige vers une finale, la première de la génération Parker. C’est alors que survient l’un des plus grands traumatismes du basket français.

La France va perdre le match en déjouant totalement. Quatre lancers francs manqués par Parker et Rigaudeau, une balle perdue sur remise en jeu par TP, et les Grecs en profitent pour revenir avec une réussite maximale et finalement remporter miraculeusement le match grâce à un tir à 3 points de la légende Dimitris Diamantidis. Même si la France a remporté le bronze dans cet Euro, cette fin de match hallucinante restera une blessure très profonde pendant très longtemps pour Tony Parker, Boris Diaw ou encore Florent Piétrus, au début de leur carrière en Bleus. Le signe indien sera enfin vaincu avec le titre européen de 2013.

Le tennis aussi

L’actuel Stark Arena est également maudite pour l’équipe de France de Coupe Davis. La finale de l’édition 2010 oppose la Serbie de Djokovic à la France de Monfils et Simon notamment. Le Djoker remporte ses deux simples. La France, elle, rafle le double avec la paire Clément-Llodra et un simple. Le 5e match oppose Viktor Troicki, appelé à remplacer Janko Tipsarevic balayé lors du premier simple par Gaël Monfils, à Mickaël Llodra, chargé d’apporter le point décisif. Le gaucher va alors sombrer en trois sets (6-2, 6-2, 6-3) et mettra du temps à s’en remettre.

Le judo et l’athlétisme pour sauver l’honneur

Seuls les sports individuels ont permis à la France de briller dans cette enceinte. Lors des championnats d’Europe 2007 de Judo, Teddy Riner remporte son premier titre européen des poids lourds à seulement 18 ans. Aucun judoka depuis David Douillet, en 1994, n’avait enlevé la catégorie lors d’une compétition continentale. Chez les femmes, Lucie Décosse, Gévrise Emane, Stéphanie Possamaï et Anne-Sophie Mondière ont rapporté également une médaille d’or.

En athlétisme, la Stark Arena a accueilli les championnats d’Europe en salle en 2017. Kevin Mayer s’est imposé en heptathlon en empochant le record d’Europe et la deuxième meilleure performance mondiale de tous les temps derrière Ashton Eaton. Sur 60 mètres haies, Pascal Martinot-Lagarde arrache l’argent. Chez les femmes, Floria Guei devient championne d’Europe du 400m.

Enfin, même à l’Eurovision, la France n’a pas brillé dans cette enceinte. En 2007, Sébastien Tellier et son faux air de Sébastien Chabal s’était classé 18e avec le titre "Divine", perpétuant la tradition française d’échouer dans le concours musical européen chaque année. Opposées à la Grande-Bretagne ce samedi en demi-finale de l'Euro Basket 2019, les basketteuses françaises savent ce qu'il leur reste à faire...

Arnaud Valadon