RMC Sport

EuroBasket : Kahudi, l’HOMME des Bleus

Charles Kahudi dispute son troisième Euro avec les Bleus.

Charles Kahudi dispute son troisième Euro avec les Bleus. - AFP

Jamais sur le devant de la scène mais toujours présent dans les grands rendez-vous, Charles Kahudi est, à 29 ans, l’un des joueurs cadres de l’équipe de France. Surnommé l’HOMME par ses coéquipiers, le nouveau Villeurbannais sera un joueur clé en défense dans la quête du titre européen.

Son surnom est aussi sobre que sa personnalité. Pour tous les joueurs de l’équipe de France, Charles Kahudi, c’est l’HOMME. « Ça vient d’Ali Traoré. C’est valorisant. Mais c’est un peu moins bien aussi parce qu’en championnat, les mecs veulent tous se frotter à l’homme, donc au bout d’un moment le corps il dit doucement ! » Jamais titulaire mais toujours présent dans les grands rendez-vous depuis quatre ans, l’ailier ou arrière de 29 ans réussit un très bon début d’Euro, avec un match complet contre la Bosnie dimanche.

L’histoire de Charles Kahudi avec le basket commence il y a dix-huit ans. « Je suis arrivé en France à 4 ans. J’ai grandi à Beauvais où j’ai commencé par jouer au foot. Et puis je me suis mis au basket au CO Beauvais à 11 ans. J’étais vraiment branché foot, mais j’ai appris à aimer le basket. J’ai commencé à faire les sélections régionales, nationales, j’ai intégré le Pôle Espoir et après, Cholet m’a contacté. Je me suis renseigné et j’ai vu que c’était la meilleure équipe à l’époque. Là, j’ai commencé à me dire qu’il y avait vraiment moyen de faire quelque chose. » Issu d’une famille originaire de la République démocratique du Congo, l’HOMME, père d’une petite fille, a depuis fait du chemin, notamment au Mans. Il a été sélectionné aux All-Stars Game de Pro A de 2011 à 2013, puis en 2015, où il vient de réaliser sa meilleure saison.

Le porte-bonheur des Bleus

« C’est un croquis de Leonard de Vinci le mec, salue Boris Diaw. C’est l’homme par excellence, il est à la fois costaud rapide, donc c’est vraiment le type de joueur de basket. Il est super, dans une équipe tout le monde a envie d’avoir un Charles Kahudi, il est capable de faire plein de choses sur le terrain, et puis c’est un vrai soldat. Il est capable de se sacrifier, de donner de son corps, de sa personne, pour le bien de l’équipe. Il est toujours à fond ». Il n’est pourtant pas le plus grand (1,99m), ni le plus costaud (100 kg), mais il est le parfait alliage de la puissance et de la légèreté. Arrière ou ailier, l’ancien Manceau est aujourd’hui l’un des meilleurs défenseurs français. « J’ai compris très tôt que c’était ma plus-value et j’ai appuyé là-dessus. Défendre, c’est une sorte de fierté. C’est un duel entre moi et mon adversaire. Défendre, c’est mon plaisir, faire comprendre au gars qu’il va passer une sale soirée… »

C’est avant tout pour ses qualités défensives très au-dessus de la moyenne que Vincent Collet fait appel à lui. Le sélectionneur estime que c’est avec une bonne défense qu’on construit les titres. C’est pourquoi il a participé à quatre des cinq dernières campagnes des Bleus : Euro 2011, 2013 et 2015, et Coupe du monde 2014). Ce qui lui vaut également d’être qualifié de porte-bonheur des Bleus. A chaque fois qu’il est là, la France ramasse en effet une médaille. Et pourtant, ce n’est jamais gagné d’avance pour Kahudi. Toujours en ballotage en préparation, le Picard d’adoption passe à chaque fois le cut même si beaucoup l’annoncent sortant. Une belle marque de reconnaissance de la part du sélectionneur. Et de ses coéquipiers. Pour preuve, Charles Kahudi vient de signer trois ans à l’ASVEL, club dont le président est son coéquipier en sélection, Tony Parker. Il y retrouvera son ancien entraîneur au Mans, JD Jackson, l’un de ceux qui ont permis au petit Charles de devenir l’HOMME.

La rédaction avec N.J