RMC Sport

Euro : des Bleus à réaction

Mickaël Gelabale

Mickaël Gelabale - -

Menée de 12 points à la mi-temps par la Belgique, l’équipe de France s’est finalement imposée (82-65), ce lundi soir à Ljubljana (Slovénie). Les coéquipiers de Tony Parker aborderont le deuxième tour de l’Euro avec le plein de points.

Ces Bleus ont deux visages. Face à la Belgique, qu’elle a battue 82-65 ce lundi soir à Ljubljana (Slovénie), l’équipe de France a démontré une nouvelle fois qu’elle était capable du meilleur, mais aussi du pire. Déjà assurée de figurer au deuxième tour de l’Euro 2013, elle serait bien inspirée de garder son niveau de la deuxième mi-temps puisque la Lituanie, la Lettonie et la Serbie, ses trois futurs adversaires, seront bien plus redoutables que les Belges.

Mais même privée de Nicolas Batum, blessé au pied droit la veille contre l’Ukraine (77-71), l’équipe de Vincent Collet s’est bien sortie de ce piège belge. Elle comptera ainsi deux victoires et aucune défaite au deuxième tour et peut donc envisager sereinement la qualification pour les quarts de finale.

Quand Parker va

Fidèles à leurs (mauvaises) habitudes, les Bleus ont raté leur entame de match dans les grandes largeurs. Face à des Belges adroits à trois points, les hommes de Vincent Collet déjouent. « La Belgique nous présente une défense de zone sur laquelle on bute allègrement, analyse Jacques Monclar. On n’est pas bon, pas agressif. On est vilain. »

Le score à la fin du premier quart temps est de 30-19 pour nos voisins, soit le pire début de match de l’équipe de France depuis le début de l’Euro. Ça ne s’arrange pas vraiment jusqu’à la mi-temps puisque les Tricolores comptent un déficit de 12 points (46-34). Le réveil intervient au troisième quart-temps. Grâce notamment à l’adresse retrouvée de Tony Parker et à un brillant Antoine Diot, les Bleus infligent un 32-9 qui leur permet de prendre l’avantage au tableau d’affichage (66-55). Le plus dur est fait. Les Belges ne reviendront plus. Place au deuxième tour pour les Bleus.

RMC Sport