RMC Sport

Euro : l’or échappe aux Braqueuses

Céline Dumerc

Céline Dumerc - -

Au bout du suspense, l'équipe de France s'est inclinée contre l'Espagne en finale de l'Euro (70-69), dimanche à Orchies. Moins d'un an après avoir décroché l'argent olympique, les Bleues doivent se contenter du même métal. Mais cette fois, la déception est énorme.

Une finale irrespirable, au propre comme au figuré. Dans une Pévèle Arena d’Orchies surchauffée, l’équipe de France de basket pouvait écrire une nouvelle page de son histoire. Mais après leurs titres continentaux de 2001 et 2009, les Bleues se sont inclinées ce dimanche en finale de l’Euro face à l’Espagne (70-69). Malgré une Sandrine Gruda en feu et meilleure marqueuse du match (25 points), les Braqueuses ont buté sur des Espagnoles très solides offensivement. Emmenées par leurs deux joueuses majeures, Alba Torrens (21 points) et Sancho Lyttle (20 points), les Ibériques ont crucifié la France dans les derniers instants de la partie.

Empruntées dans les deux premiers quarts-temps, les filles de Pierre Vincent échouent d’un tout petit point. « C’est dur, c’est cruel mais elles ont été magnifiques. C’était vraiment du très beau basket, confesse Jacques Monclar, membre de la Dream Team RMC Sport. Après, c’est sûr que perdre une finale d’un point, à la maison, c’est dur. Mais il faut qu’elles sachent qu’elles ont été belles. » Pour le dernier match d’Edwige Lawson-Wade et Emmeline Ndongue, les Françaises ratent la plus haute marche du podium. Malgré le réconfort de leur capitaine Céline Dumerc, elle aussi en pleurs, les joueuses françaises étaient inconsolables. Et beaucoup de larmes ont coulé sur le podium.

Yacoubou : « On a essayé de tout donner »

Comme l’été dernier aux Jeux Olympiques, les Françaises doivent se contenter de la deuxième place. Mais alors qu’elles avaient logiquement perdu face aux invincibles Américaines à Londres, cette défaite d’un petit point fait beaucoup plus mal. « Ça se joue à peu de choses, sur un ballon, regrette Monclar. La France paie sa mauvaise entame et ses pertes de balle. Dix-huit, c’est un peu beaucoup pour gagner une compétition. Ça reste peut-être un des plus beaux matches de basket féminin que j’ai vus. »

Vingt ans après son premier sacre européen, déjà remporté face à la France, l’Espagne confirme son statut de bête noire du basket tricolore. « Je suis quand même contente d’avoir donné une finale à la France, à ceux qui nous suivent depuis le début de l’aventure, assurait Edwige Lawson-Wade, auteur d’un dernier tir au buzzer inutile. Maintenant, ça n’aura pas du tout le même goût qu’une médaille d’or ou qu’une médaille d’argent aux JO. » « Je ressens beaucoup de tristesse et de déception, reprend l’intérieure Isabelle Yacoubou. On a essayé de tout donner. L’équipe de France est encore jeune. Elle a de l’avenir devant elle. »

A lire aussi :

>> Diaw : « Elles peuvent être fières d'elles »

>> Euro : la dernière marche pour les Braqueuses

>> Euro : dix choses à savoir sur les Braqueuses

Xavier Martel avec RM et FGi, à Orchies