RMC Sport

Euro : la France dans le bon sens

Alexis Ajinça (10 points, 11 rebonds) et les Bleus ont battu la Grande-Bretagne (88-65)

Alexis Ajinça (10 points, 11 rebonds) et les Bleus ont battu la Grande-Bretagne (88-65) - -

Après sa défaite face à l’Allemagne, la France a facilement disposé de la Grande-Bretagne (88-65) ce jeudi à l’Euro. Contre un adversaire assez faible, les Bleus ont remis leur basket en ordre. Rendez-vous vendredi contre Israël (21h).

Ce n’était donc qu’une question de décalage horaire. Vingt-quatre heures après le début théorique de l’Euro, l’équipe de France est entrée dans la compétition ce jeudi à Ljubljana (Slovénie). La défaite face à l’Allemagne mercredi (74-80) n’est ni oubliée, ni effacée. Mais cette naïveté défensive, ce déficit d’intensité, ont été sagement laissés aux vestiaires par des Bleus beaucoup plus concentrés ce jeudi face à la Grande-Bretagne (88-65). Un adversaire, certes vainqueur contre Israël mercredi (75-71 ap), dont la faiblesse oblige néanmoins à la prudence. Car les Bleus n’ont pas eu à forcer leur talent pour se détacher.

Un premier quart-temps sérieux (26-14), un troisième à sens unique (26-11). Des leaders efficaces, à l’instar de Nicolas Batum (17 points à 7/10 aux tirs), Tony Parker (16 points, 5 passes) et Mike Gelabale (11 points à 4/6 aux tirs). Et même de la présence au rebond (38-34) et au contre (4) pour une défense plus intimidante. « Bien sûr que Tony Parker, Nicolas Batum et Mike Gelabale ont été bons, mais on a besoin d’un pivot qui émerge, analyse l’ancien international Jacques Monclar, membre de la Dream Team RMC Sport. On a clairement besoin d’Alexis Ajinça. »

Batum : « On a su réagir »

Et pour cette deuxième sortie, l’intérieur strasbourgeois, auteur d’un double-double (10 points, 11 rebonds, 2 contres, 1 passe), a rassuré sur sa capacité à tenir ce rôle. Vincent Collet, qui avait reconnu « un choc » mercredi soir, peut gagner en sérénité. Il a même pu faire tourner sans crainte dans le dernier quart-temps. « Collectivement et individuellement, on a su réagir, se félicite Nicolas Batum. On a fait une très bonne entame de match. On a eu un petit trou d’air en laissant Clark (16 points) tout seul. Mais on a su faire un écart après la mi-temps et le conserver. Il reste encore trois matchs. Il faut tous les gagner. Avec la défaite de l’Allemagne (73-77 contre la Belgique), ça peut être pas mal… » La première place pourrait se jouer dimanche contre l’Ukraine.

A lire aussi :

- Euro : la France tombe de haut

- Diaw : « Il va falloir jouer à notre niveau »

- Monclar : « C’est un vrai choc »

La rédaction