RMC Sport

Lawson-Wade : « On rêve d’une médaille d’or »

Edwige Lawson-Wade

Edwige Lawson-Wade - -

Edwige Lawson-Wade n’a pas caché sa joie après la qualification des Bleues pour la finale de l’Euro. Ni son émotion à l’idée de disputer dimanche face à l’Espagne (20h) le dernier match de sa carrière, qu’elle espère boucler avec un titre européen.

Edwige Lawson-Wade, on sent très émue après cette victoire (57-49) contre la Turquie et votre qualification pour la finale de l’Euro…

Il y a beaucoup d’émotion. On voulait vraiment jouer cette finale en France. C’était l’objectif numéro 1. C’est difficile pour moi de vous expliquer comment je ressens cette qualification. Je vais jouer le dernier match de ma carrière. Cela fait 17 ans que je joue au haut niveau et jouer devant le public, ma famille et avec mes coéquipières que j’adore, il va y avoir beaucoup d’émotion.

La Turquie s’est accrochée. Avez-vous été inquiète ?

On savait que c’était une bonne équipe. Elles n’étaient pas en demi-finales pour rien. Elles étaient finalistes il y a deux ans. Ce soir (vendredi), on a été meilleures en défense. On a montré qui était la France. On a montré qu’on est une équipe qui défend fort, qui ne laisse pas de paniers faciles. Elles sont à moins de cinquante points. C’est là qu’on gagne le match.

Avec cette finale, est-ce que vous n’avez pas déjà atteint l’objectif que vous vous étiez fixées ?

Une partie, bien évidemment. Jouer une finale d’EuroBasket dans cette salle magnifique d’Orchies, devant tous les fans, c’est ce qu’on voulait. Mais sans vous mentir, quand on s’endort le soir, on rêve d’une médaille d’or.

Avec un tel état d’esprit, on peut être optimiste pour vous dimanche…

Oui, on peut… Mais je ne sais pas si vous avez vu l’Espagne jouer (88-69 contre la Serbie, ndlr). Elles gagnent tous leurs matches de 15 points minimum. C’est un pays de basket. Ça va être très, très difficile. Si on n’est pas présentes dimanche, ça ne passera pas.

Le capital physique est-il peu entamé ?

Il faut se reposer. On n’a pas beaucoup dormi après le match d’hier (jeudi). Ce soir, on a beaucoup donné aussi. Cette journée de repos va nous faire beaucoup de bien. On a besoin de se reposer physiquement et mentalement.

A lire aussi

Les Bleues en finale !

Gruda : « On a bien retenu la leçon »

Monclar : « Nos filles ont la grinta »

Propos recueillis par Rodolphe Massé, à Orchies