RMC Sport

Les Bleues regardent vers Londres

Céline Dumerc

Céline Dumerc - -

En s’imposant face à la Lituanie (66-58), ce jeudi, l’équipe de France s’est qualifiée pour les demi-finales de l’Euro mais aussi pour le tournoi de qualification aux Jeux Olympiques. Les Bleues rencontreront la Turquie vendredi (20h30) pour une place en finale.

Les Bleues ont atteint ce jeudi leur premier objectif : se qualifier pour le tournoi de qualification pour les Jeux Olympiques. Un vrai soulagement pour les filles de Pierre Vincent, victorieuses de la Lituanie (66-58) en quarts de finale du championnat d’Europe à Lodz (Pologne). Après avoir alterné le chaud et le froid lors deux premières phases de poules, les Françaises se sont remobilisées pour ce rendez-vous capital. « En première phase, on se cherchait encore. On avait le temps d’essayer des choses, reconnaît Isabelle Yacoubou. Là, on savait que c’était THE match et qu’il fallait absolument gagner. Les objectifs étaient clairs dans la tête de tout le monde. On était prêtes pour ça et c’est ce qui est magnifique avec ce groupe de trouver cette énergie. C’est kiffant ! »

A la peine depuis le début de la compétition, Céline Dumerc a enfin retrouvé son rendement. La meneuse (13 points) a symbolisé cette révolte dans le sillage d’Emilie Gomis (14 points), Sandrine Gruda, Edwige Lawson-Wade et Isabelle Yacoubou (toutes à 13 points). Les joueuses de l’équipe de France peuvent désormais se tourner vers les demi-finales où elles affronteront, vendredi soir à 20h30, les surprenantes Turques qui ont fait tomber le Monténégro (56-44).

Les JO douze ans après ?

Une bonne nouvelle pour les Françaises, battues par les Monténégrines lors de la deuxième phase de poule. « Maintenant, on est déterminé, prévient Sandrine Gruda. L’objectif du coach était de se qualifier pour le tournoi de qualification olympique. Maintenant, je vise MON objectif : c’est la médaille d’or. Tout le monde a envie de gagner quelque chose. » Un avenir plus doré se profile. Libérées de toute pression, les filles de Pierre Vincent, tenantes du titre, ont les armes pour conserver leur couronne. D’autant qu’un succès en Pologne leur offrirait directement un billet pour Londres. Le basket français, absent des JO d’Athènes en 2004 et de Pékin en 2008, attend ça depuis douze ans. L’occasion est trop belle pour la laisser filer.