RMC Sport

Les Bleus en salle d'attente

-

- - -

Auteur d'un Euro irrésistible (7 victoires en 7 matches), la France aborde aujourd'hui (17h) son dernier match du second tour face à l'Espagne sans réelle pression. Les yeux déjà tournés vers son quart de finale.

Un match pour du beurre. L’équipe de France de basket nous avait rarement habitués à pareil luxe, mais elle s’épargnera bien des sueurs froides lors de ce dernier match du second tour. Déjà qualifiés et sûrs de terminer dans les deux premiers du groupe, après avoir dominé la Turquie (68-64) et la Lituanie (73-67), les Bleus « vont donc faire tourner face à l’Espagne », a concédé Vincent Collet hier.

L’affiche avait pourtant de quoi faire saliver. L’Espagne est tenante du titre et surtout, elle est la dernière nation à avoir battu les Bleus. C’était il n’y a pas si longtemps, le 9 août dernier à Almeria, en match de préparation (77-53). Une défaite qui avait permis d’afficher au grand jour les carences du collectif français avant l’Euro lituanien. Mais c’était aussi il y a une éternité, tant la France s’est métamorphosée durant la compétition en remportant sept victoires en sept matches.

« L'idée, c'est de préserver les joueurs majeurs »

Pour l’entraineur des Bleus, l’équation est toute simple : « On est qualifiés depuis deux matches. Donc ce match va servir à préparer au mieux le quart de finale, l’objectif numéro 1. » Un obstacle que la France ne veut absolument pas prendre à la légère, quel que soit l’adversaire qui lui sera opposé. Face à la Roja, « l’idée, ce sera donc de préserver les joueurs majeurs » a concédé Collet. L’occasion de voir un peu plus sur le parquet le meneur de poche de Gravelines Andrew Albicy ou encore Charles Lombaye-Kahuidi et Kévin Séraphin. Mickaël Gelabale, toujours blessé à la cheville droite depuis le match face à la Turquie, devrait lui faire l’impasse. Collet espère le récupérer en quarts de finale. « De toute façon, les Espagnols, vont faire pareil » a lâché l’ancien entraineur villeurbanais.