RMC Sport

Parker : « Pas besoin de s’enflammer »

Tony Parker et les Bleus ont battu la Grande-Bretagne (88-65)

Tony Parker et les Bleus ont battu la Grande-Bretagne (88-65) - -

Après la victoire face à la Grande-Bretagne ce jeudi (88-65), Tony Parker (16 points et 5 passes) veut rester prudent. Le meneur de jeu des Bleus rappelle que la route sera longue jusqu’à la fin de l’Euro.

Tony Parker, comment analysez-vous cette victoire de l'équipe de France contre la Grande-Bretagne (88-65) ?

C’est une bonne victoire. On a bien réagi. C’est mieux. Mais on sait qu’un championnat d’Europe, c’est très, très long. Il n’y a pas besoin de s’enflammer. Ça va être long, encore.

Comment avez-vous jugé l'opposition ?

Toutes les équipes sont dangereuses. Il faut respecter tout le monde. La Grande-Bretagne avait fait un bon match contre Israël (75-71 ap). Il ne faut pas qu’on donne de la confiance à ces équipes-là. On a vu hier (mercredi, contre l’Allemagne) comment ça pouvait se passer. Ils ont shooté à 60%. Ça nous a mis en difficulté. Même si ce sont des équipes soi-disant faibles, il faut qu’on respecter tout le monde et qu’on défende fort.

Est-ce pour cela qu'avec Nicolas Batum, vous avez beaucoup joué tant que l'écart n'était pas creusé ?

Oui, c’était un match important. Il fallait qu’on gagne. Si tu perds celui-là, tu es presque « out ». C’était important de le gagner.

Il y a encore eu quelques absences par moments...

On a pas mal de jeunes dans l’équipe. Je pense qu’Alexis (Ajinça) était un peu stressé hier (mercredi) pour son premier match. Aujourd’hui (jeudi), il était beaucoup mieux. Nando (De Colo) était très, très bien aussi. Ils prennent de l’expérience. On va bien sûr avoir des hauts et des bas. Il faut qu’on arrive à les gérer. Le plus important, c’est la défense. Ça a toujours été notre identité. Si on défend, ça ira.

Avez-vous peur d'un match piège ce vendredi (21h) contre Israël, qui a perdu ses deux premières rencontres ?

On sait ce que ça fait, on l’a vécu contre l’Allemagne. On sait ce qu’on doit faire. De toute façon, on aura besoin de tout le monde. On a pu faire tourner aujourd’hui (jeudi) et c’est très, très bien. Il faut que tout le monde se sente impliqué, que tout le monde participe. Si on veut aller loin dans ce tournoi, il faudra que tout le monde soit performant.

A lire aussi :

- Euro : la France dans le bon sens

- Euro : la France tombe de haut

- Diaw : « Il va falloir jouer à notre niveau »

Propos recueillis par Nicolas Jamain à Ljubljana