RMC Sport

Ali Traoré : « Je serai très déçu si on n’arrive pas en quart de finale. »

Ali Traoré

Ali Traoré - -

Ambitieux, l’intérieur de l’équipe de France de basket Ali Traoré assume ses nouvelles responsabilités au sein des Bleus alors que se profile le premier match des championnats du monde face à l’Espagne.

Ali, est-ce une bonne chose de débuter la compétition face aux champions du monde espagnols ?
On commence par le plus difficile, ça nous permet de nous étalonner et de voir si on est prêt. On enchaîne directement sur le Liban, une équipe qui ne nous a pas trop réussi par le passé. Il faudra être capable de gagner ce match si on veut nourrir de gros espoirs dans ce championnat du monde.

Vous avez pris une nouvelle stature pendant la préparation. On attend désormais que vous marquiez des points…
J’ai l’impression d’être monté en grade, c’était mon ambition en rentrant en équipe de France. Mon rôle dans cette équipe, c’est d’apporter des points, mais d’autres joueurs sont aussi capables de le faire. Je vis une étape charnière de ma carrière. Je joue dans le gratin du basket mondial, ce sont des grands moments pour moi.

Quels sont vos objectifs dans la compétition ?
Je serai très déçu si on n’arrive pas en quart de finale. On saura si on en est capable après les premiers matchs de poule. Pour l’instant je suis dans le flou. On est capable du meilleur comme de descendre dans des profondeurs abyssales. Je ne vais pas dire que l’on vise un podium, ce ne serait pas réaliste. On peut être grand seulement si on reste fidèles à nos principes.

Quels sont les points du jeu de l’équipe de France à améliorer ?
Tout notre jeu offensif est à améliorer et pas forcément que les pertes de balle ou les lancers francs. La défense ira beaucoup mieux si on arrête de perdre des balles stupides. Les adversaires ont des contre-attaques faciles. La défense c’est beaucoup plus facile si on n’a pas des mecs en face qui courent à 300 à l’heure vers notre panier.

Un dernier mot sur votre régime…
Mon régime est à base de protéine, je peux manger autant de viande que je veux mais rien d’autre. C’est difficile parce que les repas à la cantine sont très bons. C’est beaucoup de privation mais il y a des résultats. J’ai perdu 3 kilos depuis Villeurbanne et déjà je me sens plus fluide. Je n’aurai le droit de remanger normalement qu’après le match contre l’Espagne.

François Giuseppi à Izmir