RMC Sport

Collet : «On n’a pas de marge»

Vincent Collet

Vincent Collet - -

A quelques jours du début du Mondial en Turquie (du 28 août au 12 septembre), l’entraîneur de l’équipe de France ne cache pas son inquiétude.

Quel bilan tirez-vous de votre préparation ?
On a quand même constaté des améliorations dans le jeu. Et surtout des séquences dans lesquelles on a montré une réelle compétitivité. Pour ce qui est du bémol, le tournoi de Villeurbanne a confirmé qu’on n’avait pas de marge. Dès qu’on oublie nos fondamentaux défensifs, l’équipe souffre beaucoup. On subit avec trop de difficultés la pression défensive adverse.

Les absences de Tony Parker et Joakim Noah sont-elles préjudiciables ?
De toute évidence, elles le sont. Mais c’est le cas depuis le début. Donc maintenant, je n’en parle même plus. Je préfère me concentrer sur l’équipe qui est en place et avec laquelle, j’espère, on va faire les meilleurs résultats possibles. On ne remplace pas comme ça Tony Parker. C’est pareil pour Joakim Noah, qui aurait eu un rôle important dans le groupe. Pour nous, c’est forcément une difficulté supplémentaire.

Dans quel état d’esprit vous tournez-vous vers ce Mondial ?
Je savais que tout allait se mériter. A nous de ne pas se relâcher. Il faut que nos différents matches de préparation nous servent de leçon. On va devoir batailler pour atteindre les matches couperets. D’abord les huitièmes de finale et j’espère la suite du programme. Il faut qu’on soit à fond pour espérer quelque chose.

Etes-vous inquiet par rapport au jeu proposé lors des matches amicaux ?
Pour l’instant, ce n’est pas possible de répondre. Il faut attendre la compétition qui propose toujours des conditions différentes. On peut toujours avoir des craintes. Il ne faut pas le cacher. Simplement, j’espère qu’on va être capable d’avoir un état d’esprit différent. On va tout faire pour. Mais on sait qu’on peut avoir certaines limites. Qui dit équipe jeune dit immaturité. Et pour l’instant, on l’a montré.

Propos recueillis par Samuel Ollivier