RMC Sport

La vie sans Noah

Joakim Noah

Joakim Noah - -

En pleines négociations pour la signature de son nouveau contrat avec les Chicago Bulls, Joakim Noah sera absent des Championnats du Monde de Basket qui auront lieu en Turquie du 28 août au 12 septembre.

L’information, prévisible, est enfin tombée. Le sélectionneur de l’équipe de France de Basket Vincent Collet s’est résigné à exclure Joakim Noah (2, 11m, 25 ans) de ses plans pour le mondial turc. Longtemps espérée, la venue de l’intérieur des Bulls était officiellement liée à la conclusion des négociations de la signature de son nouveau contrat avec Chicago. Le deal, estimé à hauteur de 50 millions de dollars pour quatre ou cinq saisons, s’annonce compliqué comme le pressentait Vincent Collet : « On savait que la signature de son contrat n’était pas du tout réglée. Comme il en avait fait le point déterminant pour venir, on savait que c’était difficile. Joakim a toujours été très clair à ce propos. » Bien qu’ayant toujours clamé haut et fort son attachement au maillot bleu, le fils de Yannick (3 sélections) a joué la prudence, préférant ne pas risquer une blessure qui aurait pu remettre son avenir en question.

Coup dur

Déjà privé de Tony Parker et Ronny Turiaf, Vincent Collet ne cache pas sa déception : « Quand vous avez des joueurs dominants qui sont absents, c’est forcément un coup dur pour l’équipe. Joakim sort d’une très belle saison, il aurait été un point d’ancrage évident. » Sans ses trois stars NBA, les Bleus miseront sur des valeurs collectives, « Il va falloir qu’on insiste sur la cohésion, l’engagement et la détermination », et tenteront de profiter d’un statut d’outsider pour créer la surprise face aux grandes nations mondiales. Il adviendra aux pivots en place (Traoré, Mahini, Vaty, Ajinça) de tenter de faire oublier le natif de New-York, dont les retrouvailles avec les Bleus s’inscrivent désormais en pointillés, même si le coach ne ferme pas la porte : « Pour en avoir discuté plusieurs fois avec lui, je crois qu’il a une envie véritable de venir en équipe de France. Mais dans l’ordre des priorités, il y a pour l’instant sa situation contractuelle. J’espère qu’il viendra l’an prochain. »

SR