RMC Sport

Les Américaines n’ont laissé aucune chance aux Bleues

Ana Maria Cata-Chitiga et les Bleues éliminées par les Etats-Unis

Ana Maria Cata-Chitiga et les Bleues éliminées par les Etats-Unis - AFP

Les Etats-Unis ont logiquement barré la route de l’équipe de France, ce vendredi, en quarts de finale du championnat du monde (94-72). Mais pour la première compétition avec Valérie Garnier comme coach, l’objectif des Bleues est atteint.

Ce quart de finale ne s’est pas vraiment joué ce vendredi, à Istanbul. Mais plutôt samedi dernier à Ankara. Les Bleues venaient alors de s’incliner face à l’hôte turc (48-50) et la conséquence était déjà presque connue : devoir affronter les Etats-Unis pour une place dans le dernier carré du championnat du monde. Trop dur, beaucoup trop dur pour l’équipe de France, tant les Américaines, sacrées en 2010 et quintuples championnes olympiques en titre, sont intouchables en Turquie. L’addition est donc logique (94-72).

Sandrine Gruda (18 points), Céline Dumerc (10 points) et leurs coéquipières, qui avaient réussi à battre les Américaines lors du dernier match de préparation à Coubertin (76-72), n’ont pas pu rivaliser cette fois face à des adversaires beaucoup plus motivées et appliquées. « Après leur défaite en prépa’, c’était sûr que les Américaines allaient arriver en mode ‘‘féroces’’, analyse Jacques Monclar. Elles ont délivré un bijou de basket. C’était une démonstration. Il n’y avait rien de facile pour les Bleues, qui ont été laminées au rebond (38-22). Mais les Françaises ont été vaillantes. »

Encore deux matchs de classement

L’aventure des Françaises en Turquie se poursuivra ce samedi face au Canada, puis dimanche contre la Chine ou la Serbie, pour les matchs de classement (5-8). Du bonus, alors que pour la première compétition en tant que coach de Valérie Garnier et sans les désormais retraitées Emmeline Ndongue et Edwige Lawson, le bilan est correct. « L’objectif minimum, c’était les quarts, rappelle Jacques Monclar. C’est fait. Il ne fallait pas perdre le premier match contre la Turquie… » Le remake de la dernière finale des JO aurait alors été repoussé. Cette armada américaine, les Bleues vont maintenant chercher à la recroiser à Rio en 2016. Le chemin passe par l’Euro en Roumanie et en Hongrie, l’année prochaine. 

la rédaction