RMC Sport

Noah : « Je veux être en Turquie l’été prochain »

Le joueur des Chicago Bulls entend bien s'installer dans le groupe France, en vue notamment de la prochaine Coupe du Monde en Turquie

Le joueur des Chicago Bulls entend bien s'installer dans le groupe France, en vue notamment de la prochaine Coupe du Monde en Turquie - -

Le basketteur des Chicago Bulls se confie sur son passage chez les Bleus, quelques jours avant de reprendre la saison en NBA. Il affiche clairement ses ambitions et se voit déjà aux championnats du monde l’an prochain…

Joakim Noah, on vous a quitté cet été très heureux de votre expérience avec l’équipe de France… De quoi vous donner envie d’y goûter à nouveau l’été prochain ?
J’ai vraiment envie de jouer dans cette équipe, pour le Mondial mais aussi en vue des JO de 2012 à Londres. Cette quinzaine passée avec les Bleus en juillet m’a montré à quel point il y a une cohésion entre les joueurs. Ils ont fait du bon travail en Pologne. Ma plus grande fierté est de jouer avec eux, pas de porter les couleurs de mon pays. Mais c’est encore trop tôt pour en parler, la saison NBA est longue. Je n’ai pas parlé avec les Bulls et je le ferai en fin de saison pour savoir s’ils acceptent de me libérer ou pas.

Avez-vous suivi l’Eurobasket ?
Oui, même si je n’ai pu voir aucun match. J’envoyais des SMS à certains joueurs afin de rester en contact avec le groupe. L’équipe a plutôt bien joué en Pologne. J’ai vraiment été déçu de les laisser au milieu de l’été. (Il avait été obligé de rentrer à Chicago après deux petites semaines afin de suivre un programme d’entraînement individuel, ndlr). Tony Parker a été également contraint de s’envoler pour San Antonio. Je sais qu’il a usé de tout son pouvoir pour que je reste, il a tout fait dans ce sens, mais ça n’a pas marché. C’est pour cela que je veux être en Turquie l’été prochain.

« Certain de pouvoir apporter un petit plus »

Que pouvez-vous apporter à cette équipe de France ?
Je suis certain de pouvoir leur apporter un petit plus. Il manquait cette présence dans la raquette, mais il n’y a pas que moi. Il y a des jeunes joueurs comme Alexis Ajinca (Charlotte) qui vont encore progresser. J’ai vraiment envie de faire partie de ces joueurs de grande taille qui vont aider le collectif. Il y a une très bonne atmosphère dans ce groupe.

Vous avez fait l’unanimité en très peu de temps avec les Bleus. Le staff tricolore, les fans, tout le monde semble conquis par votre jeu et votre personnalité. Comment jugez-vous ce statut ?
Cela m’importe peu ! Je suis bien dans ma peau, je sais qui je suis et d’où je viens. J’ai grandi en regardant mon père à la télévision. Il est très aimé en France, et je l’accepte sans problème. Maintenant, ça ne change rien à ce que je suis et ce que je représente. Je ne suis pas une star.

Comment abordez-vous la saison NBA qui commence à la fin du mois ?
Mes performances de la saison dernière vont me permettre de jouer plus cette année. Le coach a confiance en moi. J’ai beaucoup travaillé cet été. Même si je sais que je dois encore progresser, je vais continuer à faire mon travail du mieux possible, c'est-à-dire défendre dur, prendre des rebonds. Mon rôle, c’est avant tout la défense et je vais tout faire pour exceller.

La rédaction - F.G. (RMC Sport)