RMC Sport

Euroleague: l'Efes Istanbul sacré pour la première fois face au Barça de Gasol

Grande première pour l'Efes Istanbul, qui décroche ce dimanche un sacre historique en Euroleague, face au Barça de Pau Gasol (86-81).

Finaliste malheureux contre le CSKA Moscou en 2019, l'Efes Istanbul figure ce dimanche soir sur la plus belle des marches en Euroleague. Le club turc a décroché le premier titre de son histoire dans la compétition en dominant le Barça (86-81) en finale.

Malgré un retour des Barcelonais dans un dernier quart-temps où les coéquipiers de Pau Gasol sont même parvenus à égaliser à cinq minutes de la fin, l'Efes Istanbul a réussi à repartir à l'attaque pour finalement s'imposer.

Avec son meneur Nick Calathes, douteux après une entorse d'une cheville en demi-finale vendredi contre l'Olimpia Milan, sur le parquet dès le coup d'envoi, Barcelone, double vainqueur de l'épreuve depuis son instauration en 1997, a mieux entamé cette finale que son adversaire.

Barcelone y a cru jusqu'au bout

Les Barcelonais ont mené rapidement 5-0 puis 10-5 pour remporter le premier quart-temps 22-15, grâce à leur défense et aux dix points de Brandon Davies, et malgré un manque d'adresse extérieure (1/5 à 3 pts). Un premier quart qui a vu l'entrée en jeu de Pau Gasol, 40 ans et de retour au Barça cet hiver, à 55 secondes de son terme. Le Barça a poursuivi sur sa lancée à l'attaque du deuxième quart, portant son avance à dix points (25-15 12e).

Mais les Barcelonais se sont alors mis à manquer d'adresse au tir, remettant en selle Istanbul qui a signé un 9-0 pour revenir à une longueur (24-25), avec dans cette bonne séquence un panier primé important de Tibor Pleiss. L'Efes va même prendre, sur deux lancers-francs de Larkin (30-29, 27e), un avantage qu'il conservera quasiment jusqu'au bout.

Mais même menée, voire distancée, contre des Stambouliotes qui ont compté jusqu'à onze longueurs d'avance dans le troisième quart-temps (52-41, 59-48) avec Vassilje Micic et leur meneur feu-follet Shane Larkin en fers de lance (meilleurs marqueurs de leur équipe avec 23 et 21 pts), Barcelone, en grand d'Europe, n'a jamais abdiqué.

Comptant encore sept longueurs de retard à l'entame du dernier quart-temps, les Barcelonais sont parvenus à revenir à hauteur de leurs adversaires (69-69 à 5 minutes de la fin). Les coéquipiers de Larkin ont su alors conserver leur sang-froid, pour de nouveau creuser un écart et conserver cinq longueurs d'avance au final.

A.Bo avec AFP