RMC Sport

Euroleague: malgré sa grosse avance, l'ASVEL s'effondre face à l'Etoile Rouge

L'ASVEL a vécu une rencontre difficile face à Belgrade vendredi lors de la 18e journée d'Euroleague. Après deux quart-temps maîtrisés, les Lyonnais ont perdu leurs moyens après la pause et ont fini par se faire engloutir par l'Etoile Rouge (83-80). Cette défaite, en forme de désillusion, fait mal à l'ASVEL.

Une semaine après sa défaite logique face au Real Madrid, Lyon-Villeurbanne espérait un scénario autrement plus positif dans l'Astroballe ce vendredi. Eh bien, c'est raté. C'est même un flop. Face à l'Etoile Rouge de Belgrade, pas de neuvième victoire pour l'ASVEL dans cette Euroleague. Les Rhodaniens se sont inclinés à domicile face aux Serbes à l'issue d'un match assez fou (80-83).

L'ASVEL totalement hors du coup après la pause

Qui, à la pause, aurait parié sur une défaite de l'ASVEL? Pas grand-monde. Après deux premiers quart-temps bien maîtrisés (49-30), les hommes de Zvezdan Mitrovic se sont noyés sur leur parquet. Le troisième quart-temps a été un calvaire, à l'issue duquel les Serbes sont parvenus à remonter 18 de leurs 19 points de retard (65-64).

Le dernier quart-temps n'a pas été plus favorable aux locaux, bien au contraire. Les visiteurs ont profité de chaque errance pour porter l'estocade et enfoncer une ASVEL incroyablement maladroite dans le jeu offensif. Comme un symbole, après un shoot à trois points de Vladimir Stimac, le coach lyonnais Mitrovic a perdu ses nerfs et s'est fait expulser à deux minutes de la fin du match.

Punter écoeure l'ASVEL sur le fil

Et pourtant, malgré ce scénario et alors que l'Etoile Rouge comptait six points d'avance, une série de lancers francs ratés par les Serbes et un finish inattendu de l'ASVEL a offert un final d'anthologie. Les Villeurbannais ont grignoté leur retard et sont revenus à 80-80 à quinze secondes de la fin! Le cadre était posé pour des derniers instants fous.

Mais le dernier mot est revenu aux Serbes, qui avaient la possession décisive. L'Etoile Rouge a gardé la balle et l'Américain Kevin Punter a inscrit, à trois points, le shoot de la gagne, à 1,9 seconde de la fin (80-83). Voilà l'ASVEL avec un bilan négatif de huit victoires pour 10 défaites en 18 journées. L'espoir de se qualifier pour les playoffs s'amenuise avec cette contre-performance cauchemardesque. Il n'y avait qu'à voir la mine très contrariée du président Tony Parker pour s'en rendre compte.

N.B