RMC Sport

Euroligue : Nanterre a les épaules

Ali Traoré et ses coéquipiers de Nanterre ont battu Kiev (80-61)

Ali Traoré et ses coéquipiers de Nanterre ont battu Kiev (80-61) - -

Après son exploit à Barcelone la semaine dernière, Nanterre a accru ses chances de qualification pour le Top 16 de l’Euroligue en faisant exploser les Ukrainiens du Budivelnik Kiev ce vendredi (80-61).

Ils sont du genre à sauter des classes, à vivre en accéléré, à être champions de France dès leur deuxième saison en Pro A. Alors l’Euroligue, ils n’allaient pas simplement la découvrir, se contenter de faire le tour des capitales du basket du Vieux Continent. Quatre matchs, deux victoires. Cela pourrait paraître assez improbable. C’est bien réel. Nanterre est dans les clous pour une qualification pour le Top 16, qu’aucun club français n’a réussi à rejoindre depuis Pau-Orthez en 2006-2007.

Ils ont encore appris très vite. Battus par le CSKA Moscou (59-62) et le Partizan Belgrade (73-43), les joueurs de Pascal Donnadieu avaient créé l’exploit à Barcelone la semaine dernière (71-67). Ils l’ont confirmé en faisant exploser les Ukrainiens du Budivelnik Kiev ce vendredi (80-61) à la Halle Carpentier (Paris). Une avance de 28 points à la mi-temps (51-23), avec une adresse diabolique à trois points (8/12). De nombreux artificiers (onze marqueurs différents, quatre joueurs à + de 10 points). Et une confiance inébranlable.

Comme le CSKA et Barcelone

Au retour des vestiaires, le réveil de Kiev aurait pu les faire douter. Ils l’ont absorbé avec une maîtrise de vieux briscards. Laisser passer l’orage, pour ensuite remettre un coup d’accélérateur avec entre autres Will Daniels (14 points), Deshaun Thomas (11 points), Johan Passave-Ducteil (10 points) ou encore Jekel Foster (12 points, 6 passes) et Trenton Meacham (6 points, 3 passes). Cette équipe où chaque joueur a la capacité de scorer va commencer à inquiéter les cadors de ce groupe A. Car après quatre journées, si Fenerbahçe caracole en tête (quatre victoires), la JSF a le même bilan que le CSKA Moscou et Barcelone.

Flatteur. Mais mérité. « C’est dans la continuité de ce qu’on voulait faire, a expliqué Johan Passave-Ducteil sur RMC à la fin de la rencontre. On avance match après match. On est très satisfait, même si la fin de match était hachée. C’est une grosse performance car il n’y a pas de petites équipes dans notre groupe. J’espère que ça ne va pas s’arrêter là. L’Euroligue, c’est parfait pour nous, car on a le rôle du chasseur, pas du chassé. » Prochain rendez-vous jeudi en Turquie, sur le parquet du terrible « Fener ». Nanterre n’a aucune chance. Tant mieux !

A lire aussi :

>> Euroligue : Nanterre vers un nouveau coup de folie ?

>> P.Donnadieu : « On a un jeu et des qualités atypiques »

>> Nanterre renverse le Barça !

La rédaction