RMC Sport

Monclar : « Il faut rendre hommage à Nanterre »

-

- - -

Largement dominée par le Fenerbahçe ce jeudi soir (76-95), la JSF Nanterre est éliminée de l’Euroligue après avoir rêvé du Top 16. Jacques Monclar, membre de la Dream Team RMC Sport, retient l’espoir qu’a suscité le champion de France.

Leur insouciance a fait souffler un vent de folie sur la France du basket cet automne. Un exploit à Barcelone (67-71) et la perspective que Nanterre succède à Pau-Orthez, dernier représentant français dans le Top 16 de l’Euroligue en 2006-2007, a semblé se rapprocher. L’espoir rapidement s’est éteint ce jeudi soir à la Halle Carpentier, avec un Fenerbahçe trop solide pour offrir une chance à la JSF (76-95). Mais le désespoir ne l’a pas remplacé. Car avant de renoncer au tout dernier moment, lors de cette 10e journée de la première phase, l’équipe de Pascal Donnadieu a su séduire l’Europe.

« Il n’y a pas de regrets sur le match de ce soir, explique Jacques Monclar, membre de la Dream Team RMC Sport. Fenerbahçe a fait une démonstration. Nanterre a été rattrapé par tout un tas de choses, que ce soit la fatigue ou les observations faites par les autres équipes du groupe. L’histoire reste belle. La manière a été excellente. Les regrets, ils peuvent les avoir sur le premier match contre Moscou, quand ils doivent les attraper (59-62, ndlr), sur la balle de match au retour contre le Barça (78-82) et surtout la semaine dernière à Kiev (97-87).

« Le Top 16, c'est un laminoir »

Pour l’ancien international, l’aventure nanterrienne a basculé la semaine dernière. « La victoire du Partizan à Fenerbahçe a mis un coup de massue sur la tête des Nanterriens, raconte-t-il. Ils l’avaient apprise à Kiev, la veille de leur match. J’étais avec eux. Ça les a un peu détruits. Là, Moscou est allé gagner chez le Partizan. » Mais cette élimination en Euroligue est peut-être un mal pour un bien, avec une Eurocoupe moins effrayante pour le champion de France en titre, qui a laissé quelques plumes en Pro A ces dernières semaines (-16 à Limoges, -2 à Dijon, -17 à Pau).

« On y a cru mais le Top 16, c’est un laminoir, rappelle Jacques Monclar. Ce sont 14 matchs de très haut niveau. Nanterre est reversé en Eurocoupe. C’est peut-être plus adapté aux moyens actuels de Nanterre. Il faut leur rendre hommage. Ils ont inventé un concept en élevant leur niveau dans tous les domaines. Ils ont tous progressé, que ce soit le staff, les joueurs ou le club. Ils ont touché du doigt le Top 16. Ils ne l’ont pas attrapé. C’est dommage. On a tous rêvé avec eux. » Il faudra attendra l’hiver 2014 pour espérer voir un club français en Top 16…

A lire aussi :

>> Euroligue : le rêve passe pour Nanterre...

>> Euroligue : Nanterre, si proche et si loin du Top 16

>> Monclar : « Nanterre, c’est le Auxerre du basket »

Jacques Monclar