RMC Sport

ASVEL: le maire de Villeurbanne annonce l'abandon du projet de nouvelle salle

L'entrée de l'OL au capital de l'ASVEL, dévoilée samedi matin par Tony Parker et Jean-Michel Aulas, entraîne la fin du projet de nouvelle salle à Villeurbanne, comme l'a annoncé le maire de la commune.

Le maire de Villeurbanne, Jean-Paul Bret, a expliqué samedi que le rapprochement de l'ASVEL avec l'OL, qui a annoncé une participation minoritaire dans le capital du club de basket, signifiait l'abandon de son propre projet d'Arena. Cette salle aurait dû être construite à Villeurbanne d'ici 2023-2024 afin de satisfaire au cahier des charges de l'Euroligue à laquelle l'équipe villeurbannaise va participer, dans un premier temps avec un statut d'invité, à partir de septembre.

>>>> Union OL-ASVEL: pourquoi ça pourrait marcher

Un nouveau projet à Décines

"Il y a eu une désinvolture, voire une certaine duplicité des dirigeants de l'ASVEL, qui ont entretenu un flou sur leurs intentions", a regretté Jean-Paul Bret au cours d'une conférence de presse. "Vu l'engagement des collectivités locales, en particulier de la ville de Villeurbanne et de la métropole pour la révision du PLUH (Plan local d'urbanisme et d'habitat), le bail à construction pratiquement pré-rédigé, le travail fourni préalablement pour la délivrance d'un permis de construire, il y a un manque de considération", a-t-il estimé.

"On peut dire que l'on change de projet mais il faut l'assumer", a encore déploré l'édile. "Il était clair, dès lors que Jean-Michel Aulas entrait dans le jeu, que cette salle ne se ferait pas à Villeurbanne car elle aurait été en contradiction avec les intérêts de M. Aulas à côté du Groupama Stadium", a fait remarquer Jean-Paul Bret. Le projet d'Arena de 17.000 à 18.000 places porté par OL Groupe est supposé voir le jour d'ici 2024 et l'ASVEL doit y jouer ses gros matches d'Euroligue. Selon le maire de Villeurbanne, la salle "est loin d'être réalisée et l'ASVEL est très préoccupée de pouvoir jouer à l'Astroballe pendant encore cinq ans voire plus".

Des conventions avec la ville "redimensionnées"

"Je me réjouis néanmoins que le club reste à Villeurbanne puisqu’il ne sera pas, a priori, club résident de la future grande salle", a expliqué Jean-Paul Bret dans un communiqué. Mais l'édile a annoncé une répercussion du partenariat OL-ASVEL sur les relations, notamment financières, avec la ville. "L’utilisation de l’Astroballe ne devrait pas être remise en cause dans son principe mais le contrat de prestation devrait être réorienté et renégocié pour garantir la visibilité et l’ancrage du club à Villeurbanne, a-t-il expliqué. C’est un point sur lequel je serai très attentif."

Le maire entend ainsi revoir les conventions liant l'ASVEL à la ville de Villeurbanne qui a investi 1,8 million d'euros depuis 2010 dans des travaux à l'Astroballe et près de un million d'euros chaque année d'aides diverses et prestations. "La collectivité a depuis toujours accompagné le club depuis qu'il a été fondé en 1948", a-t-il rappelé.

HM avec AFP