RMC Sport

Giannakis : « Faire quelque chose de spécial à Limoges »

Panagiotis Giannakis

Panagiotis Giannakis - -

EXCLU RMC Sport. Officiellement nommé entraîneur du Limoges CSP mercredi, Panagiotis Giannakis souhaite redonner une place importante au club limougeaud. En France, d’abord. Et peut-être en Europe.

Panagiotis Giannakis, pourquoi avez-vous accepté de devenir l’entraîneur du Limoges CSP ?

J’ai discuté avec le président (Frédéric Forte), qui a de grands rêves pour l’équipe. Il voulait redémarrer avec moi parce qu’il pensait que je pouvais aider. Je sais qu’il y a beaucoup de joueurs très talentueux en France. C’est super pour moi de créer quelque chose de nouveau. Enfin, l’équipe n’est pas nouvelle. C’est une équipe historique, avec un grand passé, la plus célèbre de France. Ils veulent redémarrer. Et j’adore créer quelque chose. Je sais que si on travaille tous ensemble, on peut faire quelque chose de spécial dans le basket français.

Vous connaissez Limoges pour y avoir joué avec l’Aris Salonique, pendant votre carrière de joueur. Est-ce l’une des raisons de votre choix ?

Oui, il y a aussi ça. C’est une ville qui aime le basket. Tous les gens supportent l’équipe. Ça me rappelle beaucoup de souvenirs. Je pense aussi que recréer quelque chose, c’est également pour apporter au basket européen parce que la France peut revenir au plus haut niveau européen. Nous allons faire le maximum pour essayer de montrer que le talent des joueurs en France peut s’exprimer au plus haut niveau.

Ce n’est pas le même niveau quand même que les meilleurs clubs grecs. Pensez-vous que c’est possible ?

Oui. C’est pour ça que j’ai décidé de venir. Nous pouvons faire quelque chose de très bien. En travaillant dur et en étant tous ensemble, nous pouvons faire quelque chose de spécial.

Quelle sera votre ambition la saison prochaine ?

Nous devons d’abord construire l’équipe. Et on verra après. La chose la plus importante pour moi, c’est de comprendre comment nous allons faire ça. Ce n’est pas seulement de la technique, des bases. Mais aussi une question de mentalité. Nous allons avoir beaucoup de travail. Quand nous aurons construit l’équipe, nous déciderons comment nous allons travailler avec les joueurs. C’est difficile de donner une ambition pour le moment. Nous devons voir l’équipe dans son entier.

Savez-vous déjà quels joueurs vous voulez conserver ?

Je vais voir le président lundi. Et on discutera de tout ça.

Propos recueillis par Laurent Picat