RMC Sport

Jeep Elite: Monaco cartonne l'ASVEL et prend la tête

Monaco a pris la tête du classement de la Jeep Elite en terrassant l'ASVEL ce dimanche à domicile (79-59), dans le choc de la 17e journée.

Monaco a logiquement battu à domicile l'ogre Villeurbanne (79-59), privé d'Antoine Diot, Edwin Jackson et de son coach Zvevdan Mitrovic, et s'est emparé de la première place de la Jeep Elite, dimanche lors de la 17e journée de la saison régulière. 

Grâce à cette victoire, basée sur une défense de haut vol conjuguée à une maladresse de l'ASVEL chronique aux lancers francs, comme derrière la ligne, la Roca Team a remporté le défi physique.

"Monaco, on connaît, c'est très intense, construit pour jouer le titre", a analysé dès la fin de la rencontre TJ Parker, suppléant de l'entraîneur Zvevdan Mitrovic, grippé. "Avec ces stats aux lancers francs et à trois points, c'est compliqué de gagner", souffle-t-il.

"On est heureux de ce qu'on fait actuellement, a savouré le coach monégasque Sasa Obradovic. Mais tout peut très vite changer. Désormais, il faut bien débuter l'EuroCup mercredi (le top 16, contre Galatasaray à domicile, ndlr). Car on a des ambitions aussi dans cette compétition."

La Roca Team est désormais invaincue en championnat, play-offs inclus, dans sa salle depuis 25 matchs et le 17 novembre 2018. Elle regarde l'ASVEL, 11e d'EuroLeague, dans les yeux.

"Fatigue, fausse excuse"

Après un premier quart-temps maîtrisé sur le plan défensif, durant lequel l'ASVEL n'a pu inscrire que 12 points, la Roca Team a poursuivi son travail de sape physique jusqu'à la pause.

Avec un bon Dee Bost, et Norris Cole majeur, auteurs respectivement de 10 et 15 points à la mi-temps, Monaco a su progressivement construire son avance. Pour parvenir à un logique +15 (41-26) à la mi-temps.

En face, l'ASVEL a longtemps semblé émoussée. Défaits en EuroLeague à domicile contre le Real Madrid (77-97) vendredi, Theo Maledon et ses coéquipiers ont été particulièrement maladroits à longue distance (1/10). "La fatigue de l'EuroLeague est une fausse excuse, explique ce dernier. On a été dominés en première mi-temps." 

Si Charles Kahudi et Tonye Jekiri sont, par moment, parvenus à maîtriser la puissance monégasque, le pivot Eric Buckner a planté deux dunks (28-16 et 30-16), qui ont même fait se lever le Prince Albert. Car la salle Gaston-Médecin était 'The place to be' en Principauté dimanche avec la présence également du pilote de F1 de Ferrari, Charles Leclerc, parmi les 3.000 spectateurs.

"Une bonne leçon"

Après la pause, rien n'a été facile pour la Roca Team et dès le début du dernier quart, la machine ASVEL a inscrit un 6-1 qui a ébranlé le collectif azuréen (61-54). C'est là qu'est intervenu le coach monégasque. "Je n'ai pas beaucoup aimé notre 2e mi-temps, la façon dont le ballon circulait", tance le Serbe.

Il l'a fait comprendre: Monaco a resserré la vis et Villeurbanne s'est écroulé après un trois points de Clemmons, "qui nous a tués", confirme Maledon. Pour finir à 20 points (79-59)! Déjà la réception de l'Etoile Rouge Belgrade se profile en EuroLeague. "Un rythme effréné", souffle le jeune meneur...

la rédaction avec l'AFP