RMC Sport

Leaders Cup : Mickey sacre Gravelines

Yannick Bokolo et les Gravelinois

Yannick Bokolo et les Gravelinois - -

Gravelines a remporté la finale de la Leaders Cup, ex-Semaine des As, face à Strasbourg (77-69), ce dimanche après-midi à Disneyland. Un mariage entre le basket français et Mickey appelé à durer selon le président de la LNB.

Mickey et Donald ont porté chance aux Nordistes. A Disneyland, à deux pas du château de la Belle au bois dormant, Gravelines a remporté la finale de la Leaders Cup (ex-Semaine des As) contre Strasbourg (77-69) et devient le premier club à inscrire son nom au palmarès de cette compétition. Une victoire logique, tant les Nordistes ont semblé bien en place défensivement et réalistes en attaque. Dans cette finale entre les deux codeaders de la Pro A, le BCM a également pu compter sur son axe fort : Dwight Buycks et Ludovic Vaty. Le premier a fini meilleur marqueur du match avec 19 points, le second a été élu MVP de la finale, avec 14 points.

« C'est une première pour moi, être élu MVP, ça va rester dans ma tête, s’est réjoui l’intérieur français de 24 ans. Maintenant, je vais travailler encore plus pour pouvoir être MVP de la saison. » Comme un bonheur n’arrive jamais seul, Ludovic Vaty pourrait bien voir son excellente prestation sous les yeux de Vincent Collet, entraîneur de Strasbourg et des Bleus, se muer cet été en une sélection en équipe de France. Les Alsaciens, eux, regretteront un début de match raté, même s’ils ont toujours subi dans cette finale.

Béral : « On veut que le basket soit le sport de référence chez Disney ! »

Ils ont compté jusqu’à 17 points de retard dans le troisième quart-temps avant de se ressaisir et de revenir à 5 longueurs des Nordistes. Mais ils n’ont jamais semblé en mesure de renverser la vapeur. Vincent Collet a d’ailleurs reconnu après le match la supériorité de l’adversaire. « On n’a pas très bien appréhendé psychologiquement la finale, ça arrive souvent quand c’est la première fois. On était un peu inhibé et contre une équipe comme Gravelines, qui plus est en réussite, ça ne pardonne pas », a regretté l’entraîneur strasbourgeois. 

Quant au bilan de l’évènement, organisé en partenariat avec Disneyland Paris, il a été jugé « très positif » par le président de la LNB, Alain Béral. « On savait qu'on prenait des risques mais le jeu en valait la chandelle, a-t-il insisté. On a réussi à installer du sport chez Disney. Le partenariat devrait se prolonger pour les quatre prochaines années. On va en discuter. Mais on veut que le basket soit le sport de référence chez Disney ! » Gravelines sera sûrement ravi de revenir sur les terres de Mickey à l’avenir.

Emmanuel Bringuier avec Nicolas Jamain