RMC Sport

Linehan, « le virus » de Nancy

John Linehan

John Linehan - -

Après son succès contre l’ASVEL en demi-finale aller (109-93), le Sluc Nancy compte sur son intraitable meneur américain, John Linehan, surnommé « le virus », pour décrocher son ticket pour la finale de Pro A ce mercredi soir (20h30).

« John Linehan a été le plus coriace des défenseurs que j’ai eu à affronter. » Le compliment, relayé en 2002 par le magazine Sports Illustrated, est signé Kobe Bryant. En 1995, alors qu’ils sont étudiants, le meneur de Nancy et la star des Lakers se défient en « one to one ». Intraitable, Linehan ne lâche rien. Kobe Bryant est scié. Depuis, les deux joueurs ont pris des trajectoires bien différentes.
Alors que la star US a déjà décroché cinq titres NBA avec LA, John Linehan, 1,78m, a dû s’exiler en Europe pour vivre de sa passion. « On m’a toujours dit que j’étais trop petit, confiait il y a quelques semaines le meneur nancéien au Républicain Lorrain. Trop petit pour le collège, pour l’université, pour la NBA. Malheureusement je n’ai jamais joué en NBA mais ma carrière parle pour moi. Elle montre que j’ai joué avec mon cœur. »

Le meilleur défenseur de Pro A

Depuis 2004, l’Américain s’est en effet construit une solide réputation sur les parquets de Pro A. Au Paris Basket Racing, Strasbourg, Cholet ou au Sluc Nancy, club qu’il a rejoint l’été dernier après un passage entre 2006 et 2008 qui s‘était achevé par une grave blessure au genou, John Linehan, 30 ans, n’a jamais déçu. Mieux, il a bonifié chacune des équipes dans lesquelles il est passé.
Sacré meilleur défenseur de Pro A en 2006, 2010 et 2011, l’Américain est un vrai poison, ce qui lui vaut le surnom de «virus ». Impressionnant dès qu’il s’agit d’harceler ses adversaires, comme l’avait bien constaté Kobe Bryant, il se montre intraitable dans les duels et pas maladroit en phases offensives. Auteur de 10 points contre Villeurbanne en demi-finale aller de ProA, Linehan sera l’un des atouts majeurs de l’équipe de Jean-Luc Monschau lors du match retour ce mercredi soir sur le parquet de l’ASVEL.