RMC Sport

Tony Parker : « Je suis le nouveau président de l’ASVEL »

Tony Parker

Tony Parker - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Tony Parker est le nouveau président de l’ASVEL (8e de Pro A). Pour RMC Sport, le meneur de jeu français des Spurs explique ce nouveau rôle et sa volonté de faire du club villeurbannais une référence en Europe.

A deux mois de son 32e anniversaire, Tony Parker passe une nouvelle étape dans la préparation de son après-carrière. Le meneur de jeu français des San Antonio Spurs devient président de l’ASVEL, cinq ans après son arrivée au sein du club villeurbannais en tant qu’actionnaire et vice-président chargé des opérations basket. Le champion d’Europe 2013 avec les Bleus, triple champion NBA (2003, 2005, 2007) et MVP des finales 2007, remplacera Gilles Moretton dans les prochaines semaines.

Actionnaire majoritaire et président, il pourra alors essayer de faire avancer plus vite les projets de l’ASVEL, avec notamment la construction d’une nouvelle salle. Un dossier qui patine et qui avait amené « TP » à menacer de se désengager à l’automne dernier. En Pro A, dont le club villeurbannais occupe actuellement la 8e place, un intéressant duel entre l’ASVEL de Parker et un éventuel PSG Basket soutenu par les Qataris pourrait donc animer la saison 2014-2015…

Tony, votre rôle évolue à l'ASVEL...

C’est officiel, on peut dire que je suis le nouveau président de l’ASVEL. Je viens de trouver un accord avec les actionnaires, je suis donc aujourd’hui actionnaire majoritaire du club. Gilles (Moretton, président de l’ASVEL depuis 2001, ndlr) va terminer la saison et ma prise de fonction serra effective à la fin du mois de mai.

Pourquoi avez-vous décidé de devenir président ?

Si j’ai pris finalement la décision de m’engager dès aujourd’hui, c’est que je souhaite profiter de la vague ultra-positive autour du basket français. Je sais que les projets en France avancent lentement et qu’il faut se montrer patient. Je préfère donc commencer le plus tôt possible, même si j’ai ma carrière de basketteur à côté à San Antonio. Mais ce n’est pas un problème à mes yeux. Je serai très bien entouré à la rentrée.

Quel va être votre objectif ?

J’ai toujours dit que mon souhait était de prendre la tête d’un club à la fin de ma carrière afin de redonner au basket français ce qu’il m’avait donné. Je veux essayer de monter un club qui sera dominant en Europe. C’est en tout cas mon objectif.

C'est un nouveau chapitre de votre vie qui s'ouvre...

Maintenant, je sais ce qu’il me reste à faire. Au boulot ! C’est en tout cas une nouvelle ère qui débute à l’ASVEL.

A voir aussi :

>> Parker : « Ne pas être jaloux du Qatar »

>> Parker : « La première place n’est pas une obsession »

>> Parker : « Je savais qu’on allait monter en puissance »

La rédaction