RMC Sport

Monclar : « André Buffière était le grand maître du basket français »

Jacques Monclar

Jacques Monclar - -

Grande figure de l’histoire du basket français, notamment de l’ASVEL et du Limoges CSP, André Buffière s’est éteint ce jeudi à 91 ans. Jacques Monclar, membre de la Dream Team RMC Sport, salue « un homme à part ».

« André Buffière était le grand maître du basket français. C’était un homme à part. Il était passionné, novateur, précurseur. Un éternel amoureux du basket. Il a accompagné tout le basket français depuis l’après-guerre. C’est un pan de notre histoire, le maître de beaucoup de clubs, de tant de joueurs, d’entraîneurs. Il a été médaillé d’argent aux Jeux Olympiques de Londres en 1948, en tant que joueur. Il a été au haut niveau national et international. Puis il a été l’entraîneur de Villeurbanne, Le Mans et bien sûr Limoges, qu’il a mené au premier titre européen du sport français (la Coupe Korac en 1982, ndlr). Il a aussi été sélectionneur de l’équipe de France.

Il a pris Villeurbanne en main, il a installé une académie de jeu. Il est allé au Mans, il a installé un club et l’a emmené au haut niveau. Il est ensuite revenu à Villeurbanne, où il était chez lui avec ses racines ardéchoises et lyonnaises. Il a recréé quelque chose, en binôme avec Alain Gilles sur le terrain et en coulisses avec le président Raphaël de Barros. Il a terminé sa grande aventure d’entraîneur avec Limoges. Il a pris le CSP, gagné deux Coupes d’Europe (Korac 1982, 1983), l’a mis sur les rails, avec cette passion du basket dans la ville. Depuis l’arrivée d’André Buffière, Limoges est au plus haut niveau français et européen.

« Il comprenait le basket avant tout le monde »

André Buffière, c’est aussi plein de joueurs qui sont passés dans ses mains, comme Eric Beugnot, Jacques Cachemire… Il a su communiquer sa passion. J’ai fait partie des gens qui sont passés dans ses mains. J’avais coutume de l’appeler ‘‘Mon vieux maître’’. Sous ses côtés bourrus, il aimait bien tout ça. Il comprenait le basket avant tout le monde. Il a beaucoup donné à ce sport. Il a installé beaucoup de choses. On doit tous lui dire un grand merci et un grand bravo. » 

la rédaction