RMC Sport

Affaire Sterling : l’Amérique s’enflamme

Donald Sterling

Donald Sterling - -

Les propos racistes de Donald Sterling révélés par TMZ ont provoqué un véritable séisme aux Etats-Unis dont l’onde de choc continue de se propager bien au-delà des terrains de basket et de la sphère purement sportive.

« Sur ton Instagram de merde, tu n'as pas à te montrer à côté de noirs (…) ». Ces propos choquants prononcés par Donald Sterling, propriétaire des LA Clippers à sa petite amie, et rapportés par TMZ, n’en finissent plus de faire du bruit outre-Atlantique. Doux euphémisme, car les paroles du richissime propriétaire la franchise NBA ont provoqué un véritable tremblement de terre.

Si la plupart des journaux américains semblent stupéfaits par la nouvelle facette de Donald Sterling, le New York Times s’étonne que le scandale ne soit pas sorti plus tôt. Condamné à verser 2 760 000$ en 2009 pour avoir eu des propos discriminatoires envers les Hispaniques, le milliardaire n’en est pas à son coup d’essai. « Est-ce que la NBA et les propriétaires de l’équipe ont manqué ces nouvelles ? Ou les ont-ils juste ignorées en espérant que les autres fassent de même ? Après tout, les Clippers étaient si mauvais que personne ne se souciait vraiment de ce qu’ils faisaient, » ironise le média américain. Maintenant, le problème Sterling a explosé à la face de tout le monde et il est temps pour la ligue et les propriétaires de l’équipe d’agir. »

D'Obama à Snoop Dogg en passant par Jordan

Si les propos de Sterling ont été unanimement condamnés par les joueurs et l’entraîneur des Clippers, au-delà de cette franchise, c’est tout le monde du basket qui s’est mobilisé. « Il n'y a pas de place dans la NBA – ou ailleurs – pour le type de racisme et de haine que M. Sterling aurait exprimé », a ainsi lancé le mythique Michael Jordan. Magic Johnson a lui, promis de ne plus assister à un match des Los Angeles Clippers tant que son président resterait à la tête du club. L’association des joueurs de NBA présidée par Chris Paul a indiqué réfléchir aux suites à donner à cette affaire.

Mais d’autres figures d’importance ont également montré leur désaccord à l’égard des propos racistes de Donald Sterling, à commencer par… Barack Obama ! En voyage en Malaisie, le président américain a qualifié ces paroles « d’incroyablement offensantes » et « racistes ». Le révérend Jesse Jackson, militant de longue date en faveur des droits civiques, a lui aussi condamné ces propos. Enfin, dans le monde de la musique, les rappeurs Lil Wayne ou encore Snoop Dogg ont pris position en prenant à partie le propriétaire des Clippers via des vidéos postées sur le net.

A lire aussi :

>> San Antonio recolle, Miami balaie Charlotte

>> NBA : pourquoi c’est inquiétant pour les Spurs

>> NBA : Dallas sonne les Spurs

MS