RMC Sport

Avec "The Birth of a Nation", Tony Parker se lance franchement dans le cinéma

Tony Parker

Tony Parker - AFP

Tony Parker et son ancien coéquipier Michael Finley se sont associés pour coproduire le film « The Birth of a Nation » de Nate Parker, sorti dans les salles françaises ce 11 janvier. Le long-métrage, salué par la critique, s’inscrit dans la volonté du basketteur de se diversifier et de se « lancer dans le cinéma ».

Après la musique et, bien évidemment, le basket, Tony Parker ajoute une nouvelle corde à son arc : le cinéma, côté production (il était apparu en 2008 dans « Astérix aux Jeux olympiques »). Ce 11 janvier 2017 sort dans les salles obscures de France le film écrit et réalisé par Nate Parker « The Birth of a Nation », dans lequel le cinéaste campe le rôle principal. Tony Parker en est l’un des producteurs.

« Ça m’a toujours attiré »

Nate Parker retrace l’histoire de Nat Turner, un Afro-Américain qui, une trentaine d’années avant la guerre de Sécession aux Etats-Unis, conduisit une révolte au sein de la population noire en Virginie sur fond d’esclavage. En janvier 2016, le film fut présenté au Festival de Sundance ; il remporta le Grand prix du jury et le Prix du public. C’est après un dîner avec Nate Parker que Tony Parker – aucun lien de parenté – décida de s’engager. « Il m’a inspiré. Il m’a envoyé le script, ça m’a donné envie d’investir en lui », confia TP à RMC Sport il y a quelques mois.

Le jeune retraité de l’équipe de France s’associa à une vieille connaissance dans cette entreprise : Michael Finley, son ancien coéquipier chez les Spurs de San Antonio (2005-2010) qui s’est, depuis la fin de sa carrière, reconverti dans le septième art. Une aubaine pour le meneur français : « Ça faisait longtemps que j’avais envie de me diversifier et de me lancer dans le cinéma. A force de regarder des films, des séries TV… Ça m’a toujours attiré. Je voulais le faire de la bonne façon, commencer avec un bon film ».

Deux autres films estampillés TP en préparation

A sa présentation de l’autre côté de l’Atlantique, « The Birth of a Nation » a impressionné les critiques, qui commençaient même à évoquer de possibles récompenses aux Golden Globes, voir aux Oscars. Pour la première cérémonie, cela n’a rien donné. A voir ce qu’il en sera pour les Oscars en février prochain.

Au box-office américain, « The Birth of a Nation » a déçu en réalisant des scores bien en-deçà des attentes. Cela ne freine cependant pas Tony Parker dans sa volonté de poursuivre dans le cinéma. « The Birth of a Nation » n’est que sa première production. « Deux autres films » sont en préparation, nous a-t-il confié, ajoutant que tout cela va « venir petit à petit ».

A lire aussi >> Favori des prochains Oscars, le réalisateur de "The Birth of a Nation" rattrapé par une sombre affaire

N.B