RMC Sport

Finales NBA : San Antonio est magique !

Tony Parker et les Spurs mènent 3-2 face à Miami en finales NBA

Tony Parker et les Spurs mènent 3-2 face à Miami en finales NBA - -

Les Spurs de Tony Parker (26 points) ont repris l’avantage dans les finales NBA (3-2) en s’imposant ce dimanche soir face au Miami Heat (114-104). Ils mettent sous pression les stars du Heat avant le retour en Floride mardi soir.

Le Coyote et les mariachis ont dit au revoir aux Spurs et leur ont souhaité bon voyage. Comme les 20 000 spectateurs de l’AT&T Center de San Antonio, la mascotte et les chanteuses hispano-américaines espèrent qu’ils reviendront avec des bagues de champion NBA dans leurs valises. Si tous les espoirs étaient permis au début de ces finales NBA face au Miami Heat, tenant du titre, la perspective de voir les Spurs faire la fête cette semaine au bord des canaux du centre-ville devient de plus en plus réelle. Leur victoire dans le match 5 ce dimanche soir (114-104) leur donne l’avantage 3-2. Un succès mardi soir en Floride, ou jeudi dans l’éventuel match 7, et la franchise du Texas règnera une nouvelle fois sur l’Amérique !

Sous les yeux de David Stern, le grand patron de la NBA, mais aussi des Frenchies Thierry Henry et Edwin Jackson, les Spurs ont offert leur meilleur visage. De l’adresse, de l’alternance intérieur-extérieur, des passes, un collectif homogène. C’est une grande équipe, une très grande équipe, qui a infligé une leçon au Heat, qui est parvenu à réduire l’écart en fin de match. Comment Miami pourra conserver son titre en ne pouvant compter principalement que sur LeBron James (25 points, 8 passes, 6 rebonds) et Dwyane Wade (25 points, 10 passes) ? En face, Manu Ginobili, présent dans le cinq majeur, a ressuscité (24 points, 10 passes). Tony Parker, diminué par sa blessure musculaire à la cuisse droite, a été extrêmement efficace (10/14 aux tirs) et très inspiré en fin de match pour finir meilleur marqueur (26 points, 5 passes).

Un record pour Green

Quant à Tim Duncan (17 points, 12 rebonds), il ne sait plus s’il a 37 ans ou dix de moins… Et puis les Spurs ont un phénomène, Danny Green (24 points). Un artilleur longue distance qui s’est permis le luxe de battre le record de tirs à 3 points réussis en finales NBA (25, désormais) dès le début du troisième quart temps. Un record qui appartenait à la légende Ray Allen, qui avec ses 21 points a été le moins discret des seconds couteaux du Heat. Les joueurs d’Erik Spoelstra ont pourtant cru qu’ils pouvaient revenir dans ce duel et placer les Spurs dans une situation très inconfortable. Mais que ce soit après leur 12-0 dans le deuxième quart temps, pour passer de -17 à -5, ou après leur retour à un petit point à trois minutes de la fin du troisième, ils n’ont pas su empêcher les Spurs de réagir et de refaire le trou.

Et comme cette série est décidemment une histoire de réactions, le Heat sera très attendu mardi soir. Il est au pied du mur, avec l’obligation de trouver une énième réponse aux trouvailles tactiques de Gregg Popovich. Le patron des Spurs a su relancer Manu Ginobili, mais aussi placer Boris Diaw (1 point, 3 passes, 4 rebonds) en défense sur LeBron James. L’autre Français du Texas a réalisé un match très intéressant, face au « King » et dans son rôle de distributeur dans la raquette adverse. Le parfait exemple d’une équipe qui compte sur huit joueurs quand le Heat n’en a que quatre au maximum (16 points pour Chris Bosh) pour suivre le rythme. Mais Miami ne renoncera pas. Et l’American Airlines Arena, cette semaine, n’imagine pas vivre un autre sacre que celui du Heat.

A lire aussi :

- San Antonio reprend l’avantage face à Miami

- Finales NBA : Parker sur un fil

- NBA : dans les coulisses de la finale


Heat vs. Spurs: Game 5 par NBA


Sunday's Top 5 par NBA

LP