RMC Sport

Karaoké, vodka et "filles canons", Rodman raconte sa soirée folle avec Kim Jong-Un

Invité du podcast "Hotboxin" de Mike Tyson, Dennis Rodman s'est remémoré sa première rencontre avec Kim Jong-Un, en 2013, ainsi qu'une soirée totalement folle partagée avec le dictateur de la Corée du Nord.

Il est l'un des rares Occidentaux à avoir rencontré Kim Jong-Un, qu'il considère davantage comme un ami "cool" avec qui faire du karaoké ou du jet-ski que comme le dictateur de la Corée du Nord. Connu autant pour ses excentricités et ses coupes de cheveux multicolores que pour ses cinq titres en NBA durant sa carrière de joueur, Dennis Rodman a fait l'objet de critiques nourries ces dernières années pour s'être rendu plusieurs fois à Pyongyang, notamment en 2014 et 2017.

Invité du podcast "Hotboxin" de Mike Tyson, l'ancien ailier fort des Pistons et des Bulls s'est remémoré sa première rencontre avec Kim Jong-Un, qui remonte à 2013. "Quand on m'a demandé d'aller en Corée du Nord, j'ai dit 'hé mec, ouais je vais aller en Corée du Nord'. Je pensais que j'allais signer des autographes et faire un match de basket. Je ne connaissais rien de la Corée du Nord. C'était tellement cool. Quand je suis descendu de l'avion, il y avait un tapis rouge, tout le monde était en costume. Quand je l'ai rencontré pour la première fois (Kim Jong-Un), j'étais avec les Harlem Globetrotters mais je ne jouais pas. Des personnes m'ont alors demandé de les accompagner. J'ai pensé que j'allais aller en prison", s'est-il souvenu dans des propos rapportés par le Daily Mail.

"On a bu comme des bêtes"

Au lieu d'être arrêté, Rodman a été invité à assister à un match en tribunes aux côtés de Kim Jong-Un. "Il y a eu 22.000 Nord-Coréens qui se sont levés et qui ont commencé à applaudir. Je pensais que c'était pour moi. Quelqu'un m'a dit 'non, c'est pour lui', en pointant Kim Jong-Un. J'ai demandé 'qui est ce type?' et ils m'ont dit 'c'est notre chef', alors j'ai demandé 'chef de quoi?' Il a commencé à me parler et m'a demandé 'vous aimez mon pays?' et j'ai dit 'ouais, ça va, c'est cool'". Le début d'une "bromance" totalement improbable, marquée notamment par une soirée toute aussi folle.

"Il a dit 'faisons un dîner ce soir, un petit karaoké avec un peu de vodka, quelques filles canons' et des trucs de ce genre. Ce que je sais, c'est qu'on a dîné, on a bu comme des bêtes, il a commencé à chanter au karaoké et je n'avais aucune idée de ce dont il parlait! Tout le monde a commencé à applaudir et après, un groupe de 18 filles est arrivé. Ces filles étaient canons mais elles ont juste chanté une chanson. Une seule putain de chanson! Et c'était le générique de Dallas. Nous sommes devenus de très bons amis après ça", a-t-il raconté. Une amitié qui aurait toutefois un petit inconvénient pour l'ex-basketteur américain: "On suit mes appels. Chaque jour."

RR