RMC Sport

NBA : Monclar décrypte les finales

-

- - -

Membre de la Dream Team RMC Sport, Jacques Monclar éclaire les enjeux des finales NBA entre Golden State et Cleveland, qui débutent cette nuit. Un duel marqué par l’affrontement des deux stars, Stephen Curry et LeBron James.

Les clefs de la série

« Pour Cleveland, ce sera d’arriver à contrôler la ligne arrière des Warriors et notamment Stephen Curry. Il faudra également que Mozgov ne prenne pas de fautes parce qu’en face de lui il y a des clients. L’autre défi des Cavs sera de contrôler le tempo du match.
Pour les Warriors, l’objectif sera de limiter LeBron James. Ça veut dire surtout limiter son impact. Qu’il ne rende pas les autres meilleurs. On n’empêche pas LeBron de shooter. C’est valable pour lui et Stephen Curry. On ne les empêche pas de shooter, mais on essaie de baisser leur pourcentage. »

Le duel Curry-James

« Stephen Curry, c’est le MVP de la saison. C’est un petit mec d’1,90m, tout fin, dont le père a été un pro NBA pendant longtemps. Il est meneur de jeu alors qu’il était au départ arrière. Il est sorti d’un petit collège. C’est un scoreur impénitent. Il envoie des trois points comme nous on shoote à deux mètres. C’est un artiste, un manieur de ballon comme on en a rarement vu. Il est peut-être le plus élégant que je n’ai jamais vu. Quand il efface les joueurs, c’est un peu comme quand Messi a effacé Boateng. Curry va devoir mettre dedans. Pour le reste, il gère bien. Ce n’est pas un garçon qui se fait du mouron.

Ce match, c’est la rencontre entre un train de marchandises qui va à la vitesse d’un TGV (LeBron James), et Peter Pan. C’est David et Goliath. On a le souvenir qu’il y a deux ans en 2013, LeBron, en fin de série, avait été défendre sur Tony Parker. Il est capable de défendre tous les postes du jeu. Ils ne vont pas se croiser énormément. Ils sont tellement différents physiquement. LeBron James, il n’y a que deux équipes qui ont réussi à la battre en finale. Au basket, on n’est que cinq sur le terrain. Steph Curry c’est un régal, en face de lui on va avoir une opposition incroyable. »

Le pronostic

« C’est la rencontre de deux genres, de deux styles. Bien malin qui dégage un favori. Même si LeBron refuse l’idée, le favori, c’est Golden State. Ils ont l’avantage du terrain, ils ont gagné 67 matches. Dans l’histoire, les équipes qui ont gagné 67 matches, il n’y en a qu’une ou deux qui n’ont pas été championnes. Maintenant, la dynamique de Cleveland est excellente. Quand on pose la question à LeBron : « You are the underdog (tu es l’outsider) ? » Il répond : « Moi undedorg ? Jamais ! » Il assume. Mais bon pour moi, le favori c’est Golden State. »

la rédaction