RMC Sport

Nowitzki : « Tant que je m’éclaterai… »

Dirk Nowitzki

Dirk Nowitzki - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

La star du basket allemand et des Mavericks de Dallas était l’invité exceptionnel de Tony Parker, ce lundi dans le TP Show sur RMC. A 36 ans, le champion NBA 2011 prend encore son pied sur les parquets. Et il veut que ça dure.

Dirk Nowitzki, comment avez-vous vécu le All-Star Game (dans la nuit de dimanche à lundi) ?

J’étais vraiment ravi d’être de retour au All Star Game. Après notre titre NBA (en 2011), j’ai vécu deux saisons difficiles avec mes problèmes au genou. L’année dernière, j’ai dû me faire opérer une autre fois. Je suis juste heureux d’être en bonne santé aujourd’hui. Si un joueur est sélectionné pour le All Star Game, c’est que son équipe gagne et joue bien. A ce moment précis de ma carrière, c’est tout ce qui m’intéresse : faire partie d’une équipe capable de se qualifier pour les play-offs.

Et est votre meilleur souvenir ?

C’est forcément la première fois où j’ai été appelé au All Star Game. Participer à ce fabuleux week-end, aller dans toutes les soirées. Je me souviendrais toujours de mon premier All Star Game à Philadelphie, quand je me suis retrouvé dans le vestiaire avec Kevin Garnett, le « Shaq » (Shaquille O’Neal) et Tim Duncan. C’est inoubliable.

Vous êtes arrivé en NBA en 1998. Imaginiez-vous réaliser une telle carrière et aussi vite ?

Cela a été un incroyable parcours. Il y a eu tellement de désillusions avec ces éliminations en play-offs, tellement de bons souvenirs aussi, bien évidement le titre NBA en 2011. J’ai couru après et j’ai travaillé pour ce titre toute ma carrière. San Antonio nous battait presque tous les ans en play-offs… Que de désillusions, mais j’ai pris tellement de plaisir. C’est ma 16e saison. Je vais moins vite, c’est sûr. Mais j’aime toujours autant la compétition, aider mes mon équipe à gagner, me retrouver dans un vestiaire, parler à mes coéquipiers. Je vais essayer de continuer deux ans avant de prendre ma retraite. Mais tant que je m’éclaterai, je continuerai à jouer.

Quel est le joueur le plus fort avec lequel vous avez évolué dans votre carrière ?

Dur. J’ai joué avec de grands coéquipiers. En 2003, on avait une super équipe, quand San Antonio nous avait d’ailleurs battus en finale de Conférence. A l’époque, on avait dans l’équipe Nick Van Eksel, Michael Finley, Steve Nash. De grands partenaires et ce sont toujours mes amis. C’était une grande équipe. J’ai joué aussi pendant quatre ou cinq ans avec Jason Kidd, qui est entré au Hall of Fame, le 2e meilleur passeur de l’histoire. Un super mec, un guerrier et un bon ami.

A lire aussi :

Parker : « Henry avait des yeux d’enfants »

Toute l’actu de la NBA

En images : le All Star Game de tous les records

TP Show