RMC Sport

Parker : « Apporter des changements »

-

- - -

Grâce à un succès 106-93, Dallas a mis fin au parcours des Spurs dès le 1er tour en play-offs. Tony Parker attend désormais une réaction des dirigeants pour renforcer l’équipe en vue de la saison prochaine.

Tony, cette fois, les play-offs sont terminés après cette nouvelle défaite à domicile…
Une nouvelle fois, ils ont shooté avec une très grosse adresse. On s’est fait rentrer dedans en début de rencontre. On a pris -16 dans le 1er quart-temps. On s’est battu, on est revenu dans match en étant à – 4 à la mi-temps mais ça n’a pas été suffisant. On a lutté tout au long de la deuxième mi-temps. C’est l’histoire de cette série. Ils ont été beaucoup plus forts que nous, ils ont mieux joué que nous au basket.

Pour la première fois de votre carrière, les play-offs se terminent dès le 1er tour. Comment vivez-vous cette élimination ?
Il y a bien évidemment de la déception mais en même temps, je ne suis pas énervé. Dallas était plus fort. Il faut savoir l’accepter, leur victoire est logique. Maintenant, j’espère que San Antonio va faire du bon boulot cet été pour renforcer l’équipe. Finalement, cette élimination est peut-être un mal pour un bien. Les Spurs souhaitaient poursuivre avec cette équipe jusqu’en 2010. Là, si on veut être compétitif l’année prochaine, il faut apporter de gros changements.

Et il ne faut pas oublier que vous étiez privés de Manu Ginobili…
En récupérant Manu (Ginobili) l’année prochaine et en effectuant de bons choix dans les role-players, je pense qu’on peut revenir très rapidement en haut de l’affiche. Je reste vraiment confiant pour la suite.

Quel bilan tirez-vous de votre saison ?
Je pense avoir franchi un nouveau cap. Avec la blessure de Manu et les pépins physiques de Tim Duncan, j’ai dû hausser mon niveau de jeu. Je suis satisfait de ma saison mais comme d’habitude, je ne souhaite pas m’arrêter là. J’en veux toujours plus. Mon but est de progresser chaque année et de devenir un meilleur joueur de basket. Je ne me fixe aucune limite.

Cela ne vous est pas arrivé souvent, vous voilà en vacances pour un peu plus de deux mois.
Cette élimination est bénéfique pour l’équipe de France. Je vais arriver au rassemblement des Bleus mi-juillet en pleine forme. Je vais être frais. Mais avant, je vais complètement couper. Je vais en profiter pour me vider la tête et penser à autre chose qu’au basket.

La rédaction