RMC Sport

Parker, back in business

Tony Parker

Tony Parker - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Tony Parker (30 points) a été le grand artisan de la victoire des Spurs la nuit dernière face à Orlando. Après plusieurs semaines de repos, le meneur de jeu de San Antonio semble avoir retrouvé toutes ses sensations.

Corps de l'article

Parker est bien de retour

Après avoir été laissé au repos plusieurs semaines, Tony Parker est (déjà) de retour à son meilleur niveau. En trois matchs, le meneur de jeu de San Antonio a retrouvé toutes ses sensations. Le Français en a fait la démonstration la nuit dernière face à Orlando. Avec 30 points et 5 passes décisives, il a les mis les Spurs sur les rails du succès face à un Magic tenace (121-112). Menés à la pause, les partenaires de Tim Duncan (11 points, 10 rebonds) et Manu Ginobili (24 points) ont accéléré en fin de match pour faire la différence. Deux jours après avoir scalpé Miami, la franchise texane revient à égalité avec Oklahoma City en tête de la Conférence Ouest (46 victoires, 16 défaites). Orlando est 13e à l’Est.

Ilgauskas fêté à Cleveland

Il a fait le déplacement spécialement pour l’occasion. LeBron James était de retour à Cleveland la nuit dernière pour célébrer son pote Zydrunas Ilgauskas. En marge du match perdu face à New York (97-107), l’ancien pivot lituanien a vu son maillot hissé au plafond de la Q Arena sous les yeux de ses proches et de 20 000 supporters. Deux fois All Star, celui qui a terminé sa carrière à Miami, est encore actuellement le meilleur rebondeur et le meilleur contreur de l’histoire des Cavaliers. Il est également le deuxième meilleur marqueur derrière… LeBron James, avec qui il a disputé deux finales NBA (en 2007 avec Cleveland et en 2011 avec Miami).

Philadelphie en plein cauchemar

Cela commence à ressembler à un film d’horreur pour Philadelphie. Incapables de dominer une équipe d’Utah pourtant en plein doute, les Sixers ont enchainé une seizième défaite consécutive la nuit dernière (92-104). Il s’agit de la pire série de la franchise depuis la saison 1972-1973 ! Tony Wroten (30 points) a bien tenté de sonner la révolte. En vain. Avec un bon Gordon Hayward (22 points) et un Derrick Favors affûté (15 points, 14 rebonds), le Jazz a fini par l’emporter. Après ce début d’année cauchemardesque, Philly se retrouve avant-dernier de la Conférence Est. Utah occupe le même rang à l’Ouest.

La rédaction