RMC Sport

Parker : « La tendance s’est inversée »

Tony Parker devant Carl Landry

Tony Parker devant Carl Landry - -

Grâce à ses 32 points, Tony Parker a été le grand artisan de la victoire de San Antonio sur le parquet de Golden State (102-92), vendredi. Le meneur des Spurs, touché à un mollet, est aussi devenu le 20e meilleur marqueur de l’histoire de la NBA.

Tony, grâce à ce succès sur le parquet de Golden State (102-92), vous reprenez l’avantage du terrain. Soulagé ?

C’est une grosse victoire à l’extérieur dans l’une des salles les plus chaudes de la NBA. On a montré ce soir notre vrai visage. Golden State avait mieux joué que nous sur les deux premiers matchs. La tendance s’est inversée. On a bien défendu et on a bien bougé la balle en attaque. Cette victoire est méritée. On a bien défendu sur Curry et Thompson. Ils n’étaient pas aussi chauds que lors des deux premiers matchs. Il va falloir continuer dans ce sens si on veut battre Golden State. En ce qui me concerne, j’étais bien en jambes. Je me suis montré agressif dès le début du match pour mettre toutes les chances de notre côté.

A six minutes de la fin du match, vous avez quitté le parquet en boitant. Que s’est-il passé ?

J’ai pris une grosse béquille au mollet avec le genou de Bogut. J’ai mal et je boite. Ça a bien gonflé. Il va falloir attendre demain pour savoir comment je me sens. Ce qui est difficile, c’est que nous jouons dimanche à 12h30. J’ai l’impression qu’on va disputer un back to back (deux matchs en deux jours). Mais je n’ai pas le choix, il va falloir serrer les dents.

Avec vos 32 points, vous devenez le 20e marqueur de l’histoire de la NBA en play-offs. Qu’est-ce que cela vous inspire ?

Dans le top 20 ? Wahou, je ne savais pas (silence). C’est un honneur d’évoluer en NBA et de se retrouver au milieu de joueurs qui ont écrit l’histoire de la NBA. Aujourd’hui, à l’échauffement, Jerry West (légende des Los Angeles Lakers) est venu me voir pour me saluer. J’étais super heureux au fond de moi. Battre des records comme ça, jamais je n’aurais pu imaginer ça quand j’étais jeune.

A lire aussi :

Parker redonne la main aux Spurs

San Antonio : L’incroyable panier de Parker

Parker : « Un peu dur à encaisser »