RMC Sport

Parker : « Les Spurs ? Un rouleau-compresseur »

Tony Parker

Tony Parker - -

Tony Parker a évoqué l’excellent début de saison de San Antonio dans le TP Show sur RMC. Avec treize victoires et une seule défaite, les Spurs caracolent en tête de la Conférence Ouest. Une situation qui permet à leur meneur All Star de s’économiser.

Treize victoires, une défaite. Le bilan est quasi parfait. En ce début de saison, San Antonio marche sur l’eau et enchaine les sorties de haute volée. « Ça se passe bien, savoure Tony Parker. On joue bien au basket, quand on voit comment le ballon bouge et la façon dont on bat les équipes. On est en bonne forme. On n’a pas de blessés pour l’instant. Je touche du bois. On est sur une bonne série. Ça fait tellement longtemps qu’on est ensemble, qu’on fait la même chose… Maintenant, nos jeunes sont habitués à jouer dans ce système depuis trois-quatre ans. On est un peu à l’apogée de notre façon de jouer. On est un rouleau-compresseur. Quand nos tirs extérieurs rentrent, on est très difficile à battre. »

Fort d’un effectif riche et complémentaire, Gregg Popovich, le coach de la franchise texane, en profite pour mobiliser tout le monde et faire régulièrement souffler ses meilleurs atouts. Tony Parker en tête. « Pour moi, le plus important c’est ma santé et que l’équipe gagne, glisse le Français. Pop (Gregg Popovich, ndlr) en a parlé en début de saison. Il a dit que s’il pouvait me faire souffler durant les premiers mois, il le ferait. J’ai joué jusqu’à fin juin avec les Spurs. Après, j’ai enchainé direct avec l’équipe de France (à l’Euro). Donc on ne va pas prendre de risques à me faire jouer 35 minutes dès le début de la saison.

La jurisprudence Derrick Rose

« Quand je vois ce qui est arrivé à Derrick Rose (à nouveau blessé au genou), c’est dommage pour la NBA et tous les amoureux du basket. Après, je n’ai pas le même jeu que lui. Je suis plus à ras de terre, je ne saute pas comme un fou. Mais j’ai beaucoup joué cette année, il faut faire attention. Tant qu’on gagne, ça ne me dérange pas de ne pas jouer beaucoup. Le All Star Game, bien sûr que j’aimerais y aller. Mais le plus important, c’est que l’équipe gagne et que je sois en bonne santé. C’est ce qui va compter en fin d’année parce que le but ultime, c’est de gagner le titre ! »

A lire aussi :

>> Portland, tube de l’automne

>> San Antonio sur un nuage

>> Parker éteint les Grizzlies

La rédaction