RMC Sport

Parker : « On a du mal dans les gros matches »

Tony Parker

Tony Parker - -

Privé de plusieurs joueurs importants, San Antonio s’est incliné dimanche sur le parquet de Miami (113-101), dans le remake de la dernière finale NBA. Tony Parker reconnait les difficultés actuelles des Spurs face aux meilleures équipes.

Sept mois après avoir laissé échapper le titre dans cette même salle de Miami, San Antonio a de nouveau subi la loi des coéquipiers de LeBron James (113-101), dimanche, dans le premier duel de la saison entre les deux anciens finalistes. « Le Heat a très bien joué. Ils ont shooté avec 60% de réussite. C’est difficile de battre Miami quand ils sont aussi adroits. En ce qui nous concerne, je trouve qu’on a bien joué en attaque. On s’est bien passé le ballon et on tire à plus de 50%. C’est plus défensivement qu’on doit faire des progrès, a expliqué Tony Parker dans son émission sur RMC Sport. On n’a pas réussi à les arrêter, surtout qu’on avait souvent un désavantage de taille dans les duels. Mais on doit être capable trouver des solutions contre les grosses équipes comme ça. »

Au-delà de la défaite, c’est surtout la difficulté des Spurs à battre les grosses écuries depuis le début de saison qui inquiète. « Beaucoup d’équipes sont plus physiques que nous et c’est normal, reconnait le meneur fançais. On vieillit alors que les autres draftent des joueurs au premier tour depuis dix ans. Mais on peut être plus intelligents et jouer ensemble. Il nous manque quand même trois joueurs du cinq majeur (Tiago Splitter, Danny Green et Kawhi Leonard). On a du mal dans les gros matches mais on a déjà fait des années où on terminait premiers de la saison régulière et on ne gagnait pas en playoffs. Et les gens ne se souviennent que de ça. On doit se concentrer sur notre progression parce que le plus important, ce sont le playoffs.

« Le gros objectif est plus tard »

Il n’y a pas de panique. On reste sereins. Il y a quand même beaucoup d’expérience dans l’équipe. Ça ne fait pas plaisir de perdre des matches comme ça mais on sait que le gros objectif est plus tard. On essaie de ne pas trop se prendre la tête et on espère que les blessés reviennent vite après le All Star Game (le 16 février à la Nouvelle-Orléans) pour trouver un rythme de croisière et pratiquer notre meilleur basket au début des playoffs. »

A lire aussi :

>> Miami s’offre les Spurs

>> Duncan devant Iverson et O’Neal

>> Curry enraye la machine Portland

TP Show