RMC Sport

Parker : « Surpris de jouer aussi bien »

Tony Parker

Tony Parker - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Après deux semaines de repos, Tony Parker a effectué son retour sur les parquets dimanche face à Dallas, avec une victoire, 22 points et 7 passes à la clé. Un come-back de feu auquel le meneur de San Antonio ne s’attendait pas.

Il n’avait plus rejoué depuis le All Star Game (16 février). Deux semaines après le show de la Nouvelle-Orléans, Tony Parker a retrouvé les parquets dimanche face à Dallas. Résultat, une victoire 112-106, 22 points et 7 passes. Un retour tonitruant pour le meneur de San Antonio. « Le plus important, c’était de gagner, a-t-il expliqué ce lundi dans le TP Show sur RMC. Quand tu reviens, tu ne veux pas casser le rythme de l’équipe. J’étais un peu surpris moi-même de jouer aussi bien, aussi vite. Je n’avais pas joué depuis deux semaines. On n’avait pas beaucoup de matchs sur cette période-là, c’est pour ça qu’avec Pop (son coach Gregg Popovich), on avait décidé de me mettre au repos.

Contre Dallas, c’est toujours spécial. C’est le derby texan. C’était un gros match, avec une grosse ambiance, une grosse intensité. Un peu un match de playoffs. Les fans étaient chauds. C’est toujours bien de gagner contre Dallas. J’ai marqué sur ma première action, donc je me suis dit : « Ça commence bien ». Le fait de mettre mon premier panier, ça m’a donné de la confiance. J’ai fait un gros premier quart temps. C’est vrai que je me suis un peu surpris. Je ne pensais pas que je serais aussi vite dans le rythme. »

« J'avais tiré sur la machine »

« Après, je me suis bien entraîné la dernière semaine. Je me sentais prêt. J’ai l’impression que je reprends ma place dans l’équipe. Je me sens frais. Je n’arrivais pas à faire certaines actions ces dernières semaines parce que j’étais blessé et que je n’avais pas l’accélération pour aller au bout. Là, je suis de retour, j’ai mes jambes. J’espère que ça va bien se passer et qu’on pourra tous rester en bonne santé jusqu’à la fin de la saison. On n’a fait que 17 matchs au complet, c’est très peu. Là, on a récupéré tout le monde. Et j’espère que sur la dernière ligne droite, on peut trouver un rythme pour jouer notre meilleur basket lorsque les playoffs vont commencer.

J’ai trop de chance d’avoir un coach comme ça. C’est énorme. Bien sûr que j’aurais pu jouer, mais je n’étais pas à 100%. Mais Pop est très intelligent et il pense à l’avenir. Et l’avenir c’est gagner le titre NBA. Si c’est pour qu’on soit meilleur à la fin, il le fait volontiers. Il faut aussi donner du crédit à Patty Mills et Cory Joseph parce qu’ils ont tenu la baraque pendant mon absence. En tant que sportif, tu connais ton corps. Tu sais quand tu arrives à tes limites et que tu peux avoir une grosse blessure. Je savais que j’avais tiré sur la machine. Je n’ai plus 25 ans, il faut être intelligent et je pense qu’on a pris la bonne décision avec Pop. J’espère que je pourrais terminer la saison tranquillement. »

A lire aussi :

>> NBA - Parker et Noah tiennent la forme

>> Toute l'actualité du basket

La rédaction